Décryptage : Web 3.0 vs Web 2.0

Web 3.0
19 janvier 2022
-

Avec le développement des solutions d’assistance virtuelles, l’évolution des outils digitaux est plus appropriée que jamais. Le sujet « Web 3.0 vs Web 2.0 » fait grandement débat de nos jours. L’émergence des cryptomonnaies y contribue également. Les spécialistes et les analystes du secteur numérique ne s’accordent pas encore sur la définition des deux concepts. Cependant, on est déjà certain sur les particularités de chacun et les nombreuses divergences entre eux. Voici quelques informations utiles qui vous fixeront sur la dualité Web 3.0 vs Web 2.0.

Zoom sur le Web 2.0

La désignation Web 2.0 divise profondément les acteurs du monde technologique. Cependant, elle symbolise pour beaucoup une version améliorée du World Wide Web qui inclut des innovations intéressantes.

Web 2.0 : de quoi s’agit-il ?

Le Web 2.0 est une innovation dans le domaine du numérique apparue aux alentours des années 2000. Il a été créé à la suite du Web 1.0 à l’époque de Yahoo, où créer du contenu était difficile. Son arrivée dans le monde technologique rime avec le déploiement de nouvelles interfaces innovantes et faciles à utiliser.

Les plus grandes entreprises de la Silicone Valley sont les plus gros contributeurs au Web 2.0. Il s’agit, entre autres, de Facebook (actuel Meta), Amazon, Google et Apple. Encore d’actualité aujourd’hui, ce type d’innovation a favorisé la multiplication des échanges de data. Par exemple, les internautes utilisent des boîtes électroniques, des sites internet et les réseaux sociaux pour communiquer.

Les principales caractéristiques du Web 2.0

Dans le Web 2.0, les sites web jouent un rôle prépondérant. Ils permettent aux internautes d’accéder aux informations et de produire du contenu. À ce titre, ils remplissent un certain nombre de caractéristiques, telles que :

  • présenter les aspects d’un réseau social ;
  • être faciles à utiliser via un navigateur web ;
  • conférer la propriété des données aux utilisateurs.

Pour faciliter l’accessibilité aux données, ces sites web sont édités avec des langages de programmation intégrant CSS et XHTML. Ils utilisent aussi des techniques riches comme l’AJAX, des URLs appropriées et l’agrégation des contenus RSS/Atom. Par ailleurs, notez que les plateformes du Web 2.0 ont une architecture REST ou des services Web XML.

Les innovations apportées avec le Web 2.0

Si le Web 2.0 a eu autant de succès, c’est parce qu’il simplifie la communication partout dans le monde. Cela se justifie donc par trois sortes d’innovations, à savoir :

  • Les réseaux sociaux : ce sont des sites internet destinés aux échanges d’informations et à l’interaction de masse. Ils permettent d’échanger des contenus photo et vidéos avec une grande communauté avec laquelle les promoteurs interagissent.
  • Les blogs : ce sont des plateformes promues par des blogueurs qui partagent avec une communauté des articles en ligne. Les blogs, comparativement aux sites internet, sont des sortes de journaux intimes créés avec des plateformes d’autopublication.
  • Les wikis : ce sont des applications très intuitives. Ils permettent aux internautes de modifier et de créer des pages via un navigateur web. À l’instar d’autres produits du Web 2.0, les wikis sont des outils de gestion très fluides et faciles à utiliser.

Avec ces innovations, la communication et les échanges d’informations sont plus faciles entre internautes. Cela a permis la mise en place de stratégie SEO et de politiques de marketing digital par les agences spécialisées.

Focus sur le Web 3.0

Le Web 3.0 est une nouvelle révolution numérique qui devrait faire suite au Web 2.0. Toutefois, il n’est pas encore fonctionnel pour que les internautes s’enquièrent de son utilisation. Pourtant, des spéculations se font déjà sur ce dont il pourrait s’agir et sur ses propriétés.

Web 3.0 : qu’est-ce que c’est ?

Le Web 3.0 est une version améliorée du Web 2.0 avec une nouvelle stratégie SEO. Pour de nombreux spécialistes, il devrait permettre aux internautes d’utiliser plus d’objets connectés. Pour d’autres, il fait référence à une version plus émergente du web sémantique. Certains estiment en revanche qu’il devrait faciliter la personnalisation du web grâce à l’utilisation des données numériques.

Évoquées pour la première fois en 2010, les premières applications du Web 3.0 voient déjà le jour. Elles sont notamment caractérisées par :

  • leur caractère indépendant. En principe, elles s’utilisent sur tous les supports, comme les écrans ou les sorties d’imprimantes ;
  • leur caractère universel. Elles n’appartiennent à aucun système d’exploitation ou fabricant de logiciels en particulier ;
  • leur accessibilité à tous. Elles s’ouvrent à de nombreuses bases de données et respectent les prescriptions du W3C.

L’objectif à terme de cette nouvelle version du World Wide Web est de créer des sites internet plus intelligents et connectés. Ses trois piliers impulseront grâce aux nouvelles technologies comme le data mining et le machine learning.

Les propriétés du Web 3.0

La version 3.0 du Web s’articulera autour de trois piliers essentiels. Le premier est l’utilisation de l’intelligence artificielle afin de fournir plus de données pertinentes. Cela suppose le recours aux assistants virtuels, une solution technologique déjà en cours de développement. Les sites web qui l’intègrent filtreront les contenus dont ils disposent pour proposer aux internautes ce qu’ils recherchent.

Hormis l’IA, le Web 3.0 reposera sur la catégorisation et le stockage des informations pour faire du Web sémantique. Avec cela, les sites web peuvent appréhender les contenus de manière humaine et même partager les bons contenus.

En clair, cela permettra aux machines de déchiffrer les données des systèmes d’IA. Par ailleurs, le Web 3.0 s’axera autour de l’informatique ubiquitaire. Il est ici question du degré de traitement des objets de la vie courante, ce qui facilite l’interconnexion des appareils.

Web 3.0 vs Web 2.0 : les divergences fondamentales

Le Web 2.0 favorise les interactions entre les propriétaires de sites internet et leurs communautés. Ici, les internautes peuvent communiquer facilement en utilisant les réseaux sociaux. Le Web 3.0 se focalise par contre sur l’intelligence artificielle et les technologies nouvelles. Il favorise l’apprentissage statique afin de fournir des contenus personnalisés.

Avec ces différentes spécificités, la dualité web 3.0 vs web 2.0 offre de nombreuses options d’un point de vue stratégie marketing. Cela permet bien entendu aux agences digitales de proposer à leurs clients de nouvelles stratégies SEO. D’ici à quelques années, les entreprises pourront plus facilement atteindre leurs objectifs en ciblant mieux les audiences. Elles seront plus aptes à proposer des solutions uniques.