Pourquoi indiquer aux moteurs qu’une page est canonique ?

page-canonique

Les moteurs de recherche gèrent principalement la page canonique, un processus qui réduit les problèmes de contenu dupliqué. Cependant, ce dernier n’est pas toujours possible à mettre en œuvre.

Pour y remédier, la mise en place de la balise canonique est indispensable pour un site web. Ce système permet d’indiquer aux moteurs de recherche l’URL principale à considérer.

Découvrez pourquoi dans l’article toutes les raisons de cette indexation !  

Qu’est-ce qu’une page canonique ?

Une page canonique est une adresse web déterminée par une balise canonical sous la formule rel= »canonical ». Il s’agit d’un extrait de code HTML qui vise à améliorer la lecture des pages par les moteurs de recherches. Son rôle est de définir la version principale des URL dupliquées, quasi-dupliquées et similaires.

Autrement dit, si un site présente des contenus identiques sous différentes adresses, il peut utiliser des balises canoniques pour les distinguer. Cette pratique permet de préciser quelle page dupliquée s’avère être l’originale et qui doit être indexée par Google.

Ainsi, une balise canonical est un moyen d’indiquer aux moteurs de recherche qu’une URL spécifique représente la copie d’une page « maître ».

Pourquoi utiliser une page canonique ?

L’utilisation de l’élément rel= »canonical » permet d’éviter les problèmes causés par un contenu « dupliqué » apparaissant sur plusieurs URL. De manière pratique, cette balise indique aux moteurs de recherche la version principale d’une adresse web. Le but étant d’aider l’internaute à trouver dans les résultats de recherche la page canonique. Cette dernière présente le contenu que l’utilisateur souhaite obtenir.

La balise canonical utilise une URL canonique permettant à un site d’éviter d’avoir un contenu dupliqué, tant en interne qu’en externe. En effet, ce système est très pratique pour résoudre le problème des pages identiques à l’intérieur d’un même site web. Il peut aussi servir en cas d’existence de duplicate content sur différents domaines.

Cette balise indique aux moteurs de recherche tels que Google, Bing et Yahoo les pages à afficher sur leurs résultats de recherche. Dans ce sens, elle contribue à mettre en avant les bonnes informations à trouver et à masquer les pages dupliquées. Plus précisément, il s’agit d’un moyen d’indiquer les URL principales à indexer et les éléments non-canoniques ou à ignorer.

La mise en place d’une page canonique est alors indispensable pour mieux contrôler la présence en ligne d’un site.

Comment optimiser une page canonique ?

L’optimisation des URL commence par l’identification du contenu identique. Cette étape est essentielle afin de déterminer les causes de cette duplication. Voici plusieurs astuces pour y parvenir correctement :

Vérifier les pages qui génèrent des commentaires

Pour rappel, les moteurs de recherche affichent leurs résultats en tenant compte des contenus qui suscitent l’engagement des internautes. Il faut donc veiller à ce que les pages commentées par le public web soient bien indexées. Pour ce faire, il suffit de :

  • Vérifier sur Google si les pages indexées du site ne sont pas plus nombreuses que les contenus publiés ;
  • Jeter un coup d’œil aux catégories et de s’assurer qu’aucun article ne se trouve dans deux branches à la fois ;
  • Examiner les redirections du site pour garantir leur bonne configuration sur le site internet correspondant ;
  • Veiller à ce que l’URL canonique de chaque page soit optimale.

Respecter les règles de base

Il existe plusieurs normes à suivre pour la mise en ligne d’une URL sur internet. Pour faire la différence, il faut donner à la page principale toutes les chances d’être privilégiée. L’objectif est de valoriser cette adresse spécifique afin d’être mieux identifiée et indexée par les moteurs de recherche.

Ces règles sont nombreuses et concernent par exemple l’intégration du mot-clé principal dans l’URL. Cet élément ne doit pas présenter d’accents ni de signes pouvant interférer avec l’interprétation des bots des moteurs de recherche. D’ailleurs, ces algorithmes identifient, évaluent et trient des pages grâce aux mots-clés. Ces derniers doivent ainsi être adaptés, pertinents et spécifiques.

Éviter les URL trop longs

En général, pour optimiser une page canonique, il faut partager ses contenus sur internet. En effet, il faut diffuser l’adresse correspondante sur les réseaux sociaux dans cette voie. Celle-ci ne doit pas dépasser une certaine longueur pour s’afficher correctement sur ces plateformes.

L’arborescence figure parmi l’un des éléments qui influencent la longueur d’une URL. Pour différencier deux pages d’un site ayant des titres primaires identiques, ce système est à utiliser. Cependant, il faut se limiter à un ou deux éléments seulement dans cette perspective.

Ne jamais négliger les séparateurs de mots

Lors de l’optimisation de la balise canonical d’un site, il faut s’assurer de la présence de séparateurs de mots. Ces éléments sont essentiels pour aider les moteurs de recherche à mieux identifier et à interpréter chaque page web. Le but reste évidemment toujours de pouvoir indexer la page canonique correctement.

Il existe plusieurs types de séparateurs de mots à connaître dans ce sens :

  • Le tiret (-) : c’est l’élément le plus simple à adopter ;
  • L’esperluette (&) ou le dièse (#) : ils sont réservés à l’identification des zones de pages dynamiques ;
  • La virgule (,) et le point-virgule (;) : ces signes sont à éviter.