Le blog qui vous aide à maîtriser le digital et développer votre visibilité en ligne !
401, rue des Pyrénées 75020 Paris

Robotique collaborative : Satisfaction partielle ou complète

robotique collaborative

S’il faut s’en tenir à la tendance des entreprises, on penserait à une satisfaction complète. Il est pourtant trop tôt pour tirer une conclusion quand on a une maîtrise du domaine de la technologie. Les solutions actuelles ont toujours un moment de gloire, c’est une règle qui justifie l’évolution dans le domaine. Il faut tout de même reconnaître que la robotique collaborative a réglé certaines difficultés rencontrées par les entreprises dans l’utilisation des robots industriels. La collaboration avec les Humains est aujourd’hui possible avec une réduction considérable de l’insécurité pour les humains.

Quelques risques de la robotique collaborative

Le degré de satisfaction de la robotique collaborative ne manque pas d’insuffisance.

Les risques psychosociaux

On ne les perçoit pas tout de suite alors qu’ils sont les plus redoutés dans l’utilisation de la robotique collaborative. Mentalement pour les travailleurs la charge peut rapidement devenir insupportable lorsqu’on veut suivre le rythme d’un robot dans un travail à la chaîne. Le rythme peut dépasser les normes pour un humain. Si on reprochait aux robots industriels le remplacement des Hommes, il faut reconnaître que les robots collaboratifs peuvent occasionner une surcharge mentale. Ce rythme assez rapide cause parfois plus de fatigue et de stress alors qu’ils sont conçus pour réduire la pénibilité du travail.

Il convient aussi de redouter aussi l’isolement dans la mesure où certains robots collaboratifs suffisent déjà pour tenir compagnie à des catégories de personnes et les rendre services comme s’ils étaient des humains.

La peur de perdre son emploi n’est pas totalement écartée, il faut le reconnaître. La collaboration évoquée dans la robotique collaborative est loin de mettre fin à la perte d’emploi. Il convient même de craindre dans certains secteurs une croissance de la perte des emplois. La réalité que cache le qualificatif « collaboratif » est une autre forme de remplacement des Hommes. La pénibilité du travail n’est en réalité réduite que pour certains travailleurs qui maintiennent leurs postes. Si les robots sont capables d’exécuter de petits travaux, il en va de soi qu’on ait plus besoin des hommes pour ces petits travaux. La réduction du salaire est inévitable.

Les risques d’accidents de travail

Alors que le qualificatif « Collaboratif » fait allusion à une collaboration parfaite, ce n’est toujours pas le cas pour tous les robots collaboratifs. Le risque de choc et autres incidents existe encore même s’il faut reconnaître une réduction. Une machine qui dispose d’éléments en mouvement ne manque pas de risques d’impacts physiques pour son utilisateur.

Dans plusieurs cas, il faut craindre d’autres risques spécifiques comme des brûlures ou des intoxications. Par ailleurs l’exposition de l’organisme humain aux vibrations ne manque pas d’inconvénient dans le temps. Plusieurs employés signalent déjà des troubles musculaires et squelettiques.    

Comme pour toutes avancées technologiques il en découle toujours des avantages et des inconvénients pour l’Homme. L’utilisation de la robotique collaborative en est la preuve.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l'auteur

Cyril

Cyril COHEN est le dynamo derrière Bew Web Agency, une force incontournable dans le monde du SEO à Paris. Avec plus de 15 ans d'expérience en marketing digital, il a propulsé l'agence au sommet grâce à son expertise en création de sites Web et en référencement naturel. Consultant, formateur, et leader, Cyril a transformé Bew Web Agency en un pilier pour les TPE et PME, leur offrant une visibilité sans précédent. Sa vision ? Un site web n'est pas seulement une vitrine, mais un levier de croissance puissant pour l'entreprise.