Sobriété numérique : comment réduire votre empreinte carbone ?

Sobriété Numérique

L’impact énergétique et environnemental du numérique et de ses infrastructures n’est plus à démontrer. En effet, la surconsommation numérique à laquelle nous assistons tous les jours contribue progressivement à épuiser le stock des ressources mondiales abiotiques. Aujourd’hui, la sobriété numérique apparait comme la solution pour limiter cet impact environnemental. Afin d’orienter les actions dans ce sens, il est indispensable de comprendre et de savoir en quoi consiste la sobriété numérique. Ce billet y est justement consacré. Vous y découvrirez également quelques actions pour limiter l’impact environnemental du numérique.

La sobriété numérique : qu’est-ce que c’est ?

Le terme sobriété numérique a été employé pour la première fois en 2008 par GreenIT.fr et fait indubitablement partie d’une révolution numérique. L’association la définit comme une démarche visant à concevoir des services numériques plus sobres et à modérer les comportements face aux écrans. En effet, la sobriété numérique préconise l’écoconception, l’utilisation d’énergies renouvelables et l’adoption de pratiques vertueuses pour préserver l’environnement.

Pour instaurer la sobriété numérique dans nos sociétés, il ne suffira pas seulement de poser de « petits gestes » successifs. La solution n’est pas non plus dans le dressage d’une liste d’actions éco-vertueuses. La sobriété numérique suggère plutôt un changement global dans les attitudes et un comportement moins compulsif face aux équipements du numérique.

Comment mettre en œuvre la sobriété numérique ?

Le digital évolue et ses impacts sont visibles. On ne peut envisager le monde de demain sans penser à une manière de contourner la négativité résultant de notre utilisation du numérique. L’empreinte carbone laissée quotidiennement par le numérique est d’ailleurs la preuve que la pollution n’est pas forcément visible.

Il existe heureusement des solutions. La première étape pour instaurer la sobriété numérique est la prise de conscience. Selon un rapport de The Shift Project, le numérique est responsable de 3,7% des émissions de CO2 mondiales en 2018. Face à cette inquiétante réalité, tout le monde peut agir à son niveau. Que l’on soit une grande entreprise ou un consommateur soucieux de l’avenir de la planète.

Des actions individuelles et significatives

Chaque personne peut poser des actes significatifs au quotidien et améliorer son utilisation du numérique. Les actions qui vont suivre sont efficaces pour ce qui est de contribuer à l’instauration de la sobriété numérique.

En premier lieu, il faudra privilégier le matériel reconditionné à neuf et la réparation de vos appareils électroniques. Prendre soin des équipements vous permettra également de les utiliser plus longtemps pour éviter de les changer trop rapidement.

Ensuite, décidez-vous à acheter du matériel multifonctions pour limiter votre consommation en énergie. Aussi, prenez l’habitude de débrancher vos appareils quand vous ne vous en servez pas et désinstallez les logiciels inutiles.

Pour mieux naviguer sur internet, sauvegardez les sites régulièrement visités, évitez les vidéos en streaming et utilisez des moteurs de recherche écoresponsables.

Enfin, stockez vos données en local et sur le cloud, triez régulièrement vos fichiers et compressez ceux qui sont trop volumineux. Gérez vos données de manière plus responsable.

Agir quand on est une entreprise

L’empreinte numérique annuelle d’un salarié correspond en moyenne à 3 kg de déchets électroniques ou encore à 29 km en voiture par jour. Les équipements réseaux consomment énormément d’énergie. La sobriété numérique au sein des entreprises est désormais un enjeu important. Nos suggestions pour réduire l’empreinte carbone au sein des entreprises :

  • Faire des achats d’équipements responsables et respectueux de l’environnement ;
  • Opter pour du papier recyclé et labellisé ;
  • Réparer plutôt que jeter, conserver plus longtemps son matériel électronique ;
  • Utiliser une énergie renouvelable ;
  • Réduire les impressions

Pour aller plus loin, les responsables d’entreprises se doivent de sensibiliser leurs équipes à la sobriété numérique. Pour y arriver, organisez des ateliers de sensibilisations ou des conférences autour du sujet de la sobriété numérique et de l’écologie digitale.

Investissez également dans une IA afin de réduire l’empreinte digitale. En effet, ces intelligences artificielles aident le consommateur à « mieux consommer ». Elles peuvent détecter les applications inutilisées et notifient à l’utilisateur quand il est nécessaire de nettoyer son téléphone.

Enfin, n’hésitez pas à consulter des spécialistes. Se faire accompagner par des entreprises ou des consultants spécialistes en sobriété numérique est un excellent moyen d’améliorer son impact environnemental.

Des actions individuelles et collectives pour un impact plus grand

La sobriété numérique relève d’une philosophie et d’une action globales. En effet, ce n’est pas qu’une histoire de petits gestes. Pourtant, l’idée de repenser notre façon de nous servir du numérique peut sembler particulièrement difficile la plupart du temps. Il faut comprendre que la solution n’est pas de tout débrancher. Le véritable enjeu est de se libérer de l’usage compulsif du numérique et d’opter pour une utilisation modérée et raisonnable de ses outils. Il en va de la diminution de l’empreinte carbone et de l’avenir de la terre.