Ce qu’il faut savoir sur le Web 3.0

le web 3.0

Le Web 3.0 privilégie la production des contenus personnalisés à la différence du Web 2.0. Sa politique serait tournée vers les technologies artificielles, le web sémantique et l’intelligence artificielle (IA) afin de créer des sites ouverts et plus intelligents. L’intention ici est de répondre avec précisions aux préoccupations des internautes à partir de leurs données. Nous vous en parlons dans cet article.

Le passage du web 1.0 au web 3.0

Tout a commencé en 1990 avec le Web traditionnel ou Web 1.0. Il était essentiellement caractérisé par la distribution d’informations. Il n’existait pas d’interaction avec les internautes. Ces derniers recevaient des informations sans pouvoir commenter ou partager. Le Web 1.0 était tout simplement statique. Il s’ensuit alors le Web 2.0 dans les années 2000 avec l’apparition des médias sociaux. Du web statique est né le web social.

L’internaute peut partager et créer lui-même des contenus. C’est l’avènement de la création de blogs personnels par les internautes, de la création de Facebook en 2004 (devenu Meta), de YouTube en 2005, , etc. Le Web 2.0 a ainsi révolutionné le marketing. Il ne s’oriente plus sur le produit, mais sur le client et devient alors viral. L’explosion de la création de contenu entraîné par le Web 2.0 suscite l’avènement du web 3.0.

Le web sémantique ou web 3.0 rassemble les informations sur les internautes. C’est un système centré sur l’humain. Il analyse vos données pour vous proposer des services personnalisés. La gestion des tâches sera tournée vers l’intelligence artificielle. C’est dire qu’un site web fonctionnera comme un humain afin d’analyser vos recherches pour vous proposer les meilleurs contenus. Il vous permet d’avoir un contrôle sur vos données personnelles. Le web 3.0 est une version décentralisée d’Internet.

Le web v3, que peut-on en dire ?

Cette nouvelle version représente l’avenir du web. Il se base sur l’omniprésence de l’informatique, l’intelligence artificielle et le web sémantique. Cette évolution du web est motivée par le désir de personnaliser les recherches des internautes et de leur offrir une meilleure expérience de l’Internet.   

Le web 3.0 serait l’occasion de stocker et de catégoriser les données des internautes pour leur proposer de meilleurs services. Par exemple, grâce à l’omniprésence de l’informatique, la possibilité d’une intercommunication entre les appareils dans l’environnement de l’utilisateur existe. Le web 3.0 s’assimile au concept de l’internet des objets.

Par ailleurs, le web v3 serait la clé pour rétablir l’identité numérique des utilisateurs. Il facilitera la sécurisation des données des internautes à partir de leur décentralisation. Il participera également à l’amélioration de l’expérience des utilisateurs. Toutefois, il faut reconnaître que le web 3 est un peu complexe ce qui justifie le retard dans sa mise en œuvre.

Les objectifs du web 3.0

Deux objectifs caractérisent le web sémantique :

  • le partage des données structurées et la pertinence pour améliorer la qualité des contenus,
  • la constitution d’une large base de données en fonction du web.

En effet, le web 3.0 est capable d’analyser et de structurer le contenu des pages web. Il pourra effectuer des tâches plus complexes pour les internautes sans avoir à recourir à l’intelligence artificielle. Il devra juste disposer d’un dispositif qui rassemble les métadonnées et les ontologies.

Voilà en bref ce qu’il faut savoir sur le Web 3.0.