Réaliser un benchmark : comment s’y prendre ?

réaliser un benchmark

Le benchmark, encore appelé benchmarking, est un terme anglais désignant une technique marketing visant à optimiser les techniques de gestion de son entreprise sur la base de l’analyse des concurrents. Cette technique est peut-être déjà au cœur des pratiques de vos concurrents. C’est sûrement aussi ce qui vous manquait pour accroitre la compétitivité de votre business. Découvrez dans ce billet pourquoi et comment réaliser un benchmark de la concurrence en quelques étapes.

Pourquoi réaliser un benchmark de mon entreprise ?

La méthode du benchmark a vu le jour dès les années 1980. Même si elle ne fait pas partie de notre sélection de tendances marketing en 2022, son efficacité n’est plus à prouver.

Elle consiste à étudier, analyser et comparer avec les siennes les pratiques utilisées chez les entreprises concurrentes. Elle permet d’améliorer sa stratégie marketing, d’identifier des processus adaptables à son entreprise, de s’inspirer pour s’améliorer. Réaliser un benchmark peut donc s’avérer extrêmement utile pour votre entreprise. Vous pouvez ainsi atteindre des objectifs plus précis tels que :

  • L’amélioration de la relation client,
  • Mesurer ses performances,
  • Enrichir ses offres,
  • Pénétrer un nouveau marché
  • Identifier vos forces et faiblesses

Réaliser un benchmark est indispensable, car cela vous permet de vous démarquer de la concurrence tout en vous inspirant d’elle. Lorsque vous décidez de mener un benchmark, c’est aussi le lieu de redécouvrir votre entreprise et d’en améliorer les performances avec de nouvelles idées.

Réaliser un benchmark : quelles étapes faut-il suivre ?

Si vous n’avez pas encore essayé le benchmarking, vous devriez en faire l’une de vos résolutions marketing. Pour le réaliser, il faudra non seulement savoir ce que c’est, mais surtout avoir une vision claire du process complet pour y arriver. Découvrons d’abord les différents types de benchmark :

  • Le benchmark interne : Il va consister à comparer les départements/services de votre entreprise pour identifier les pratiques efficaces, à appliquer à une autre entité de votre organisation.
  • Le benchmark fonctionnel : Le benchmark fonctionnel consiste à analyser une fonction spécifique en comparaison avec les entreprises de tous les secteurs.
  • Le benchmark générique : C’est le process qui consiste à recueillir les meilleures méthodes de travail en cours dans des entreprises de référence, tous secteurs confondus.
  • Le benchmark concurrentiel : il consiste à analyser ses concurrents directs pour en tirer profit

Découvrons maintenant cinq étapes à suivre pour réaliser un benchmark

Étape 1 : Faire le point et s’autoévaluer pour réaliser un benchmark

Avant de vous lancer dans n’importe quel projet marketing, il est indispensable que vous posiez les bases. En benchmarking, il s’agit de préciser dans quel domaine vous désirez effectuer votre étude. Notre astuce pour y arriver est de vous autoévaluer, de cibler vos lacunes et les problématiques dont souffrent votre entreprise.

Posez-vous les bonnes questions et délimitez rigoureusement le cadre de votre benchmark afin de ne pas vous laisser happer par le flux d’informations. Parce que en effet, le benchmarking est un processus long et profond qui peut rapidement devenir contre-productif. Logistique, processus de vente, achats ou relation client, il est question de faire l’inventaire complet de vos performances et de détecter vos forces et faiblesses.

Étape 2 : Choisir vos concurrents

Si vous avez réussi la première étape, c’est que vous avez réussi à fixer les critères de la comparaison. Maintenant, définissez vos concurrents. En général, ce sont des entreprises avec de bonnes performances dans le thème du benchmark. Ce sont idéalement les meilleurs du marché.

Évitez d’aller au-delà de cinq sociétés pour ne pas vous retrouver noyé sous les informations. Aussi, ne vous limitez pas seulement à vos concurrents directs. Osez par exemple un choix d’entreprises exerçant dans d’autres secteurs d’activités.

Étape 3 : Procéder à la collecte de l’info

Pas de benchmark sans information. C’est alors l’heure d’aller à la pèche aux données. Vous trouverez beaucoup d’informations sur le web ou dans la presse. Voilà quelques moyens pour obtenir des données fiables :

  • LinkedIn pour connaitre le personnel et les différents rôles au sein de l’entreprise ;
  • societe.com pour avoir des informations sur la santé financière d’une société ;
  • L’avis des clients ;
  • Yooda ou Majestic SEO pour étudier la présence de la concurrence sur le net

Étape 4 : Analyser l’info pour réaliser un benchmark

Pour analyser les résultats de votre collecte, il est plus pratique de les avoir sous forme de chiffres. Pour les présenter, consignez les dans un tableau ou sous forme de graphique. Par la suite, comparez ces données acquises aux données internes. Si l’écart entre deux critères est négatif, il s’agit alors d’un benchmark fructueux. Quant aux autres écarts de performance révélant que votre entreprise à des progrès à faire, il vous revient d’en identifier les causes et d’apporter des solutions.

Étape 5 : Communiquer les résultats en interne

Il est l’heure de communiquer le rapport du benchmark à vos équipes. Il est important que chaque membre de l’entreprise connaisse les résultats de l’étude. Ainsi, il pourra se conformer aux dispositions qui ont été prises pour améliorer les performances.

Présentez à vos collaborateurs un résumé concis des résultats, le point des recommandations et ajoutez-y des résultats prévisionnels. En effet, le but est d’offrir à tout le monde une vision claire de votre position sur le marché et des éléments à améliorer.

Maintenant que votre benchmark est réussi, recommencez ! Recommencez pour vous améliorer continuellement et rester compétitif.