Le blog qui vous aide à maîtriser le digital et développer votre visibilité en ligne !
401, rue des Pyrénées 75020 Paris

Comment réussir la migration d’un site Internet ?

migration d'un site internet

La migration d’un site internet est essentielle lorsque vous changez d’hébergeur ou lorsque vous procédez à une refonte dudit site. Dans un cas ou l’autre, vous devez suivre plusieurs étapes pour réussir le processus. Découvrez dans cet article tous les détails nécessaires pour réaliser la migration d’un site internet.

Qu’est-ce que la migration d’un site internet ?

La migration d’un site internet est un processus de déplacement d’un site existant d’un emplacement à un autre. Elle s’avère indispensable dans le cas où vous changez un système de gestion de contenu (CMS) ou quand vous changez d’hébergeur. Elle est aussi recommandée aux professionnels qui envisagent de fusionner des pages de leur site ou qui souhaitent changer le nom du domaine. 

Quel que soit le cas, la migration peut avoir plusieurs impacts. Principalement, elle peut agir de façon significative sur le classement du site concerné dans les moteurs de recherche. C’est pour cela que lors d’une migration de site, vous devez prendre plusieurs mesures pour limiter les perturbations pour les visiteurs. Cela vous permet aussi de maintenir ou d’optimiser le SEO du site. Pour ce processus, plusieurs entreprises préfèrent s’adresser à une agence digitale.


Lire aussi : Quels sont CMS open source ?


Comment faire la migration d’un site internet ?

Pour réussir la migration de votre site internet, vous devez suivre plusieurs étapes. Vous devez scrupuleusement respecter chacune d’elles au risque de perdre une partie importante de vos données ou votre classement SEO.

réussir migration d'un site web

Étape 1 : Le choix d’un nouvel hébergeur pour la migration d’un site internet

Pour migrer votre site, vous devez disposer d’un nouvel hébergement web. La première étape du processus consiste donc à souscrire à un plan d’hébergement auprès d’un nouvel hébergeur. Parmi les plus recommandés figure Hostinger. En effet, Hostinger se distingue sur le marché par la qualité de son service. En plus de proposer une migration gratuite, il vous offre plusieurs avantages tels que :

  • Des outils pour favoriser le transfert ;
  • Un nom de domaine gratuit ;
  • Des sauvegardes automatiques.

Outre Hostinger, d’autres hébergeurs proposent des plans attrayants. Parmi ceux-ci, vous trouvez PlanetHoster. La particularité de cet hébergeur réside dans le fait qu’il propose deux offres, à savoir l’offre The World et l’offre HybridCloud.

Vous avez ainsi le choix entre un hébergement mutualisé et un mix entre un hébergement cloud et un serveur dédié. Il existe cependant d’autres avantages exclusifs qu’offre PlanetHoster, tels qu’un nom de domaine gratuit à vie et un espace disque illimité.

Étape 2 : La sauvegarde du serveur web actuel

La deuxième étape du processus est la sauvegarde de tous les fichiers qui composent votre site internet. Pour cela, vous pouvez utiliser un client FTP, FileZilla par exemple. Celui-ci vous permet d’obtenir l’accès à vos propres fichiers à partir du protocole FTP.

Après avoir installé ce client sur votre ordinateur, vous devez avoir les informations d’identification FTP de l’hébergeur que vous changez. Il s’agit de l’hôte, de son nom d’utilisateur, du mot de passe et du port. Vous pouvez obtenir toutes ces données depuis l’espace client de l’hébergeur.

Après avoir franchi cette étape, vous pouvez vous connecter à votre serveur à partir de FileZilla. Ensuite, vous devez télécharger tous les fichiers depuis le serveur (Site distant) vers un nouveau dossier sur votre ordinateur (Site local). Après le transfert, vous recevrez un message de confirmation. Il faut souligner que cette étape de sauvegarde est essentielle pour préserver les données de votre site avant la migration.

Étape 3 : L’exportation de votre base de données 

migration de site web

Si votre site utilise une base de données, vous devez nécessairement l’exporter avant la migration. Pour en avoir la certitude, vous pouvez le vérifier en contactant le support client de votre hébergeur actuel.

Les sites interactifs ou dynamiques ont généralement une base de données, souvent de type MySQL. Pour l’exportation, vous pouvez utiliser le service phpMyAdmin, accessible par le panneau d’administration de votre hébergeur.

Une fois que vous avez exporté la base au format SQL, vous devez placer ce fichier dans le dossier dans lequel se trouvent les fichiers de votre site. Cela permet de rassembler tous les éléments nécessaires pour migrer votre site vers votre nouveau serveur ou vers le nouvel hébergeur.

Étape 4 : La création d’une nouvelle base de données 

Avant l’importation de la base de données, vous devez créer une nouvelle base de données sur le nouvel hébergement. Pour y parvenir, vous devez vous rendre dans votre espace d’administration et suivre quelques étapes.

La première est la création d’une base de données. La deuxième est la création d’un nouvel utilisateur MySQL. À ce niveau, vous devez impérativement choisir un mot de passe pour cet utilisateur. Pour ne pas perdre ces informations, vous pouvez les noter dans un endroit sécurisé. 

La dernière phase de l’étape de la création de la nouvelle base de données est l’attribution des droits d’accès à l’utilisateur que vous venez de créer. La réussite de ce processus est la garantie que vous avez une base de données prête à recevoir les données de votre site durant l’importation. Cela garantit le bon fonctionnement de votre site sur le nouvel hébergement.

Étape 5 : L’importation de la base de données pour la migration d’un site internet

Après avoir créé une base de données, vous pouvez à présent importer les données de votre ancien hébergeur. Cela vous permet de récupérer toutes les informations qui y sont stockées. Pour réaliser cette étape, vous pouvez toujours utiliser le service phpMyAdmin et suivre certaines étapes.

D’abord, vous devez choisir votre nouvelle base de données. Ensuite, vous devez cliquer sur la commande « Importer » au niveau du menu, puis choisir le fichier que vous avez exporté à l’étape précédente. La dernière phase est la validation de l’import. Pour le faire, vous devez cliquer sur « Exécuter ». 

Il faut préciser que le processus d’importation peut prendre un certain temps. Une fois que vous avez réussi le processus, vous recevez à l’écran un message de confirmation. Cela atteste du fait que les données sur votre ancien site sont dorénavant intégrées dans la base de données de votre nouvel hébergement.

Par ailleurs, après avoir importé votre base de données, vous devez changer le fichier de configuration du site pour assurer son bon fonctionnement. La stratégie à adopter ici dépend du CMS que vous utilisez.

Par exemple, pour un site WordPress, vous devrez trouver et éditer le fichier wp-config.php. En revanche, lorsque vous utilisez Joomla, l’édition concerne le fichier configuration.php. Pour d’autres cas, le ficher peut être un fichier config.php, settings.php ou d’autres fichiers similaires.

Quoi qu’il en soit, vous devez ajuster les paramètres de connexion à la base de données dans ce fichier. Une fois les modifications effectuées, vous devez vous assurer d’enregistrer le fichier concerné. Ainsi, votre site sera pleinement fonctionnel sur le nouvel hébergement avec les bonnes informations de base de données.

Étape 6 : Le téléchargement des fichiers de votre site

Pour achever la migration d’un site internet, vous devrez transférer les fichiers du site vers le nouvel hébergeur. Cette étape s’effectue à l’aide d’un client FTP, comme FileZilla. Pour vous connecter, vous devez accéder à l’espace d’administration du nouvel hébergeur. Vous pourrez y obtenir les informations que le client doit saisir pour établir la connexion. 

Sur FileZilla, vous verrez les fichiers de votre site sauvegardés sur votre ordinateur, notamment sur la gauche de l’écran. Il vous suffit de les transférer vers votre nouvel hébergement web qui se trouve au côté droit de l’interface FileZilla.

Lors du processus, vous devez veiller au respect de la structure des fichiers afin que le site fonctionne correctement. Il faut souligner que l’étape du téléchargement des fichiers vient compléter la migration.


Lire aussi : Quelle est l’importance des données structurées en SEO ?


Étape 7 : Le test du site

Avant la mise en ligne de votre site internet sur le nouvel hébergement, vous devez procéder à des vérifications minutieuses. Vous devez vous assurer que tous les liens internes pointent vers les bonnes destinations. Vous devez aussi vérifier que les menus sont bien opérationnels. De plus, il faudra analyser une dernière fois le panneau d’administration pour être certain qu’il est fonctionnel.

Vous devez effectuer ces différents tests avec beaucoup d’attention. Vous pouvez les réaliser durant plusieurs jours, particulièrement lorsque vous craignez d’oublier quelque chose. Chaque vérification vous donne l’assurance que les visiteurs peuvent consulter le site sans rencontrer des perturbations.

Étape 8 : La mise à jour des paramètres DNS

L’étape suivante de la migration est la mise à jour des paramètres DNS de votre nom de domaine. Cela permet de faire pointer ces DNS vers votre nouvel hébergeur. En effet, les DNS (Domain Name System) sont une technologie qui permet de traduire les noms de domaine en adresse IP. 

Pour parvenir à effectuer ce changement, vous devez nécessairement avoir des « nameservers ». Ces derniers sont fournis par votre nouvel hébergeur et sont disponibles depuis le tableau de bord cPanel de celui-ci. Généralement, vous y verrez un serveur de noms primaire et un secondaire. Ils ressemblent à des adresses telles que « ns1.dns-parking.com » et « ns2.dns-parking.com ».

La mise à jour de vos paramètres DNS avec ces nouveaux nameservers présente de nombreux avantages. Principalement, vous faites en sorte que votre nom de domaine dirige les visiteurs vers votre nouvel hébergeur. Cela permet à votre site d’être accessible via le nouvel hébergement. Il faut noter que cette visibilité peut prendre un certain temps, parfois jusqu’à 48 heures.

Par ailleurs, après avoir obtenu les informations des namaservers, vous devez vous rendre sur votre nouveau fournisseur de nom de domaine. Le but est de mettre à jour les paramètres DNS. L’avantage est que vous avez la possibilité d’effectuer vous-même cette modification. Le cas échéant, deux options s’offrent à vous. 

La première consiste à accéder aux paramètres de votre nom de domaine. La seconde consiste à demander au support de votre fournisseur de le faire pour vous. Après la mise à jour des DNS, vous devez patienter quelques heures avant la fin du transfert. Cependant, la durée n’est pas statique. Elle peut aller de quelques heures à une journée. Pendant cette attente, il est possible que votre site ne soit pas accessible. 

Étape 9 : La certification SSL

Une fois les paramètres DNS mis à jour, vous devez générer un certificat SSL. Cela vous permet de sécuriser votre site via le protocole HTTPS. Dès lors, deux choix se présentent à vous. Il s’agit des certificats SSL gratuits et les certificats SSL payants. Votre décision doit par conséquent dépendre du niveau de sécurité que vous aimeriez avoir. Pour un faible niveau, vous pouvez opter pour un certificat gratuit. Cependant, pour un niveau plus élevé, vous devez privilégier les certificats payants.

Étape 10 : La résiliation de votre ancien hébergement

Après que vous vous êtes assuré que votre site web fonctionne bien sur le nouvel hébergement, vous pouvez être déjà satisfait du travail effectué. Vous êtes à présent libre de mettre fin à votre contrat d’hébergement auprès de votre précédent fournisseur. Cependant, vous devez vous assurer que la migration s’est déroulée en toute sécurité et que tout fonctionne comme prévu. Cela vous permettra d’éviter toute interruption de service.

Quel est le coût d’une migration de site ?

Pour la migration de votre site internet, vous pouvez soit le faire vous-même, soit solliciter l’aide d’un expert. L’avantage dans le premier cas est que vous ne paierez aucuns frais. Cependant, vous risquez une erreur de manipulation qui peut vous faire perdre toutes vos données.

Dans le second cas, vous devez nécessairement prévoir un budget pour cette tâche. À cet effet, il faut préciser que le coût de la migration peut varier de 0 à quelques dizaines d’euros, voire davantage. Il varie généralement en fonction du temps requis pour effectuer la migration.

Par ailleurs, si vous souhaitez réduire les coûts liés à la migration de votre site, vous pouvez recourir aux entreprises d’hébergement qui proposent des services gratuits. Parmi ceux-ci, il faut citer PlanetHoster et Hostinger. Le choix de ces hébergeurs vous permet également de simplifier le processus de migration.

La migration d’un site internet est une tâche très délicate. Pour éviter qu’elle affecte négativement votre site, le respect de chacune des étapes évoquées est nécessaire. Aussi, pour un travail plus professionnel, n’hésitez pas à contacter un expert. Certes, cela engendre des coûts. Cependant, vous avez l’assurance d’un service professionnel.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *