Le blog qui vous aide à maîtriser le digital et développer votre visibilité en ligne !
401, rue des Pyrénées 75020 Paris

Quels sont les enjeux de la cybersécurité dans l’IoT ?  

l'IoT et la cybersécurité

D’après une étude publiée récemment par l’expert en cybersécurité SonicWall, les cyber-attaques visant l’IoT ont augmenté de 30 % en 2020. Ces trois dernières années, cette tendance s’est encore accentuée. Une véritable menace sécuritaire plane alors sur les objets connectés surtout avec les services cloud qui deviennent de plus en plus rares. Et quand on sait que l’avenir de la technologie repose sur l’IoT, il est opportun d’explorer les enjeux de la cybersécurité dans l’IoT. Voici un panorama sur le sujet que nous vous livrons aujourd’hui dans ce billet de blog.       

Au programme de cet article
  1. L’IoT et la cybersécurité : De quoi s’agit-il exactement ?         
  2. L’IoT et et la cybersécurité : quelles sont les cyber-attaques courantes ?
    1. Les attaques par malware
    2. Les attaques par botnet 
    3. Les attaques par force brute
    4. Les attaques liées au Cloud
    5. Les attaques par interception ou le MiM
    6. Les usurpations d’identité et piratage de données
    7. Les attaques par déni de service (DoS)
  3. Les enjeux de la cybersécurité dans l’IoT
    1. La cybersécurité va réduire les coûts liés aux cybermenaces dans l’IoT
    2. La cybersécurité aura un impact sur l’accélération des innovations dans l’IoT
  4. Quelles sont les mesures à prendre pour améliorer la cybersécurité dans l’IoT ?
    1. Utiliser des outils sur mesure pour la sécurité des systèmes informatiques
    2. Miser sur l’IoT de l’identité unique
    3. Éditer de bonnes pratiques sécuritaires pour les objets connectés
    4. Utiliser l’authentification multifacteur ou le MFA

L’IoT et la cybersécurité : De quoi s’agit-il exactement ?         

L’IoT est l’internet des objets. Il désigne un ensemble d’appareils interconnectés qui communiquent via internet. Les assistants personnels comme Google Home, les appareils de vidéosurveillance et les accessoires de la domotique font par exemple partie de l’IoT. Ces objets ont pour rôle de générer de nouvelles fonctionnalités pour exécuter des tâches précises. Leur mode de fonctionnement dépend essentiellement des protocoles mis en œuvre pour assurer l’interconnexion.

Dans la pratique, les objets connectés utilisent le WiFi, le bluetooth, le Z-ware ou encore le MQTT comme protocole. Ceux-ci rendent possible les smartphones à caméras intelligentes, des voitures autonomes et intelligentes. Vous comprendrez donc que les futures innovations reposent sur l’IoT. C’est pour cette raison que de nombreux spécialistes de la technologie s’inquiètent par rapport à la cyber-attaques dans le secteur.

l'IoT

La cybersécurité évoque alors les méthodes mises en œuvre pour épargner les objets connectés des menaces informatiques. Elle désigne toutes les mesures de sécurité utilisées pour assurer la protection des systèmes informatiques et de l’information elle-même. Pour être efficace, la cybersécurité est alors dynamique. Elle s’adapte aux menaces et se renforce grâce aux outils digitaux innovants. Mais malheureusement, les pirates utilisent les mêmes outils pour éditer des menaces plus redoutables.

L’IoT et et la cybersécurité : quelles sont les cyber-attaques courantes ?

Avant même d’évoquer les enjeux de la cybersécurité dans l’IoT, il faut faire le point des cyber-attaques auxquelles le secteur est exposé.  

Les attaques par malware

Les attaques par malware sont très courantes de nos jours. Elles consistent à pirater un appareil connecté grâce à un logiciel malveillant. Avec un malware, les cyberdélinquants peuvent garder le contrôle d’un appareil pendant un temps relativement long. Ce qui peut affaiblir l’économie des entreprises en leur imposant une véritable dépendance de l’attaquant. C’est d’ailleurs la multiplication des attaques par malware que la cybersécurité des entreprises est devenue un défi contemporain.

Aujourd’hui, on chiffre à plus de 15 %, le nombre d’entreprises touchées par une attaque par malware par an dans le monde. Un pourcentage très élevé quand on sait que les systèmes de sécurité informatique utilisés par les PME sont à 80 % similaires. Et que 39 % des technologies de sécurité utilisées par les petites entreprises sont obsolètes, il y a lieu de s’inquiéter.

Des milliers d’entreprises peuvent alors s’effondrer du jour au lendemain à cause de ces cybermenaces. D’ailleurs, il est prouvé que plus de 60 % des entreprises victimes d’une attaque par malware ont fermé 6 mois après. L’idéal est donc de mettre en place un programme de sécurité informatique qui s’adapte au malware envoyé par l’attaquant.

Les attaques par botnet 

Les attaques par botnet sont deux à trois plus dangereuses que les attaques par malware simple. Il s’agit de programme informatique malveillant complexe appelé “bots zombies” destiné à prendre le contrôle de plusieurs appareils connectés à distance. Ces attaques peuvent agir sur des milliers voire des millions d’objets à la fois. Ce qui peut paralyser les actions de nombreuses entreprises. Bien souvent, les attaques par botnet peuvent cibler :

  • des routeurs de réseaux ;
  • des ordinateurs interconnectés pour exécuter une tâche précise ;
  • des serveurs web ;
  • des accessoires de la domotique destinés à assurer la sécurité d’une maison ou d’un immeuble ;
  • des SmartWatchs, etc.

Avec les attaques par botnet le cyberdélinquant peut renforcer son attaque en faisant des mises à jour à son malware. Vous ne pourrez pas distinguer les appareils infectés de ceux qui sont indemnes. Ce qui rend un peu plus complexe la menace. Il est donc difficile d’assainir le système informatique par isolation des appareils infectés. Pourtant avec un malware simple, il est possible de localiser les objets touchés et de les écarter.

Les attaques par force brute

Dans l’IoT, il y a aussi les attaques par force brute. Il s’agit des techniques de piratage visant à obtenir un mot de passe ou un identifiant d’un système informatique pour y accéder. C’est une attaque moins complexe que les botnets, cependant elle peut être très préjudiciable pour les entreprises. Pour cause, elle rend les comptes d’utilisateurs ou les données des clients vulnérables. Les pirates peuvent y accéder à tout moment et nuire aux intéressés.

Les attaques liées au Cloud

En connectant des appareils entre eux via internet, l’IoT génère des objets intelligents. Leur fonctionnement et leur stockage peuvent être externalisés sur le Cloud computing. Cela permet aux appareils d’être plus productif et d’offrir une meilleure exploitation. Mais avec la densification des technologies basées sur le cloud, les attaques liées au Cloud deviennent importantes. Celles-ci ont pour intention d’accéder aux données confidentielles. 


Lire aussi : Le cloud computing : tout savoir à propos


Les attaques par interception ou le MiM

Dans l’IoT, il est possible d’être victime d’une attaque par interception ou MiM c’est-à-dire Man-in-the-Middle. Il s’agit d’un système de piratage au sein duquel le pirate intercepte la communication entre deux objets connectés distincts. Dans ce cas, le pirate peut capturer le message original et transmettre une version erronée au destinataire. Cette forme d’attaque est courante sur :

  • les voitures autonomes ;
  • les appareils électroménagers intelligents ;
  • les téléviseurs connectés ;
  • les smartphones connectés ;
  • les portails automatiques etc.

En gros, les attaques par interception peuvent être très dangereuses dans l’IoT car elles peuvent déstabiliser la communication interne dans les entreprises. Le MiM peut aussi exposer des informations confidentielles propres aux entreprises.

Les usurpations d’identité et piratage de données

L’usurpation d’identité fait aussi partie des attaques couramment enregistrées dans l’IoT dans le monde. Elle consiste à pirater les informations personnelles d’un individu pour commettre une fraude ou un délit. Avec les appareils interconnectés, il est aujourd’hui plus facile aux cybercriminels d’obtenir les données personnelles d’une personne. Il suffit que celle-ci partage régulièrement des contenus sur lui-même avec des proches ou sur les réseaux sociaux.

Les attaques par déni de service (DoS)

Les attaques par déni de service distribué ou DdoS font référence aux cybermenaces causant l’inaccessibilité d’un service d’un jour à l’autre. Dans la pratique, les cyber-criminels engendrent une surcharge de tâche au système IoT en y lançant plusieurs réseaux de zombies. Ceux-ci déclenchent le fonctionnement automatique de certains appareils à l’insu de leur propriétaire sur le serveur. La multiplicité d’appareils connectés pousse alors le service à s’interrompre.

Dans la majorité des cas, les attaques par déni de service ne visent pas à voler des informations. Elles sont généralement lancées par les services concurrents pour décrédibiliser votre business. En effet, un programme informatique supposé servir qui s’interrompt peut agacer au plus haut point les utilisateurs. Ceux-ci peuvent alors rapidement se tourner vers la concurrence pour jouir d’un meilleur service. Vos concurrents auraient ainsi réussi à vous détourner quelques clients.

Les enjeux de la cybersécurité dans l’IoT

l'IoT et cybersécurité

Vous venez de le constater, les attaques dans l’IoT sont multiples et variées. Quels sont alors les enjeux de la cybersécurité dans l’IoT ?

La cybersécurité va réduire les coûts liés aux cybermenaces dans l’IoT

Il reste une évidence que les cyberattaques susmentionnées peuvent coûter la vie aux entreprises. Bien souvent, celles-ci vont énormément dépenser juste pour contenir l’attaque et la réduire. Pour sauver les objets connectés ciblés par les cybercriminels, des ressources financières importantes peuvent être engagées. Parfois, c’est la réputation entière des entreprises qui est engagée ou leur productivité.

Ce qui peut affaiblir leur rendement et par conséquent leur chiffre d’affaires. Aujourd’hui, la cybersécurité s’érige comme le seul moyen permettant aux entreprises d’éviter le cataclysme financier. Elle doit désormais mettre à disposition des outils informatiques appropriés pour contrer les cyberattaques. Ce qui va permettre de protéger les réseaux d’appareils connectés. Mieux, les solutions de la cybersécurité sont indispensables pour éditer des IoT plus redoutables.

La cybersécurité aura un impact sur l’accélération des innovations dans l’IoT

Pour continuer à faciliter les tâches quotidiennes à l’homme, les innovations dans l’IoT sont incontournables. D’ailleurs, d’ici 2025, le monde aura trois fois plus d’objets liés en réseau que d’habitants. Vous l’aurez constaté, malgré les risques de cyberattaques, les spécialistes continuent de proposer des appareils connectés très innovants. Les réseaux GSM mettent toujours en place des gadgets innovants pour rendre les smartphones ou tablettes plus ergonomiques. Mais pour accélérer ce processus d’innovation, la cybersécurité reste indispensable.

C’est d’ailleurs le seul moyen pour motiver les start-ups et autres mastodontes qui s’évertuent à créer des machines de plus en plus connectées. Grâce aux apports de la cybersécurité, ces entreprises auront la certitude d’offrir aux utilisateurs des appareils hautement sécurisés. Mieux, elles sauront comment réagir en cas de menace pour minimiser les risques. Vous l’aviez compris, la cybersécurité est incontournable si la technologie doit continuer ses œuvres dans l’IoT.


Lire aussi : Quel est l’impact de l’IA sur la cybersécurité ?


Quelles sont les mesures à prendre pour améliorer la cybersécurité dans l’IoT ?

Il est désormais nécessaire de s’intéresser aux enjeux liés à la cybersécurité et à l’IoT afin d’ériger des moyens de prévention solides. Cela permettra de se prémunir d’éventuelles cyberattaques. Mais quelles sont les mesures pratiques à prendre en compte pour améliorer la cybersécurité dans l’IoT ?

Utiliser des outils sur mesure pour la sécurité des systèmes informatiques

Pour limiter les risques de cyberattaques, il est nécessaire de protéger les systèmes informatiques et l’information elle-même. Pour les systèmes informatiques en particulier, il faut solliciter des outils de sécurité sur-mesure. Ceux-ci auront pour rôle de maintenir à jour de manière automatique les appareils et surtout de contrôler les activités informatiques. De façon pratique, il faudra penser à :

  • utiliser un puissant antivirus à jour pour protéger tout votre système informatique ;
  • mettre en place avec votre informaticien des politiques rigoureuses en matière de partage de données sensibles ;
  • installer un pare-feu pour servir de filtre entre les informations qui circulent au sein du réseau d’objets connectés.

Grâce à ces outils, vous pourrez assurer un minimum de sécurité aux objets connectés que vous gérez ou générez.

Miser sur l’IoT de l’identité unique

Pour contrer les cyberattaques attaques par interception ou par force brute, l’IoT de l’identité unique est recommandable. En effet, ce concept consiste à donner à chaque objet connecté une identité informatique forte et unique. Ainsi, les différentes interactions avec d’autres appareils ou services seront chiffrées et sécurisées. Grâce à cette mesure, vous pourrez aussi limiter les attaques par malware et les usurpations d’identité.

Éditer de bonnes pratiques sécuritaires pour les objets connectés

Pour être à l’abri des cybermenaces, il vaut mieux implémenter de bonnes pratiques sécuritaires pour les objets connectés. Pour le faire, il faut à priori miser sur un modèle d’authentification forte. Ensuite, vous pouvez :

  • éditer un système de contrôle d’accès qui utilise des mots de passe ou identifiants assez complexes ;
  • former votre personnel sur les bonnes pratiques inhérentes au traitement et au stockage des informations sensibles ;
  • mettre en place des outils performants de détection d’anomalies au sein de votre réseau d’objets connectés ;
  • sensibiliser les utilisateurs de votre système informatique sur les spams, le phishing et les liens pollués afin qu’ils les évitent.

Ses mesures de sécurité vont réduire à tous les coups la vulnérabilité de votre réseau d’objets connectés. Ne l’oubliez pas, les cybercriminels auteurs des attaques par botnet font la veille pour trouver une faille dans votre système informatique. Mais tant que vous tenez rigoureusement les bonnes pratiques sécuritaires, vous serez presque inaccessible. 

Utiliser l’authentification multifacteur ou le MFA

L’authentification multifacteur est aussi un outil de sécurité redoutable qui vous permettra de limiter les cybermenaces. En effet, le MFA offre la possibilité de remplacer les connexions via mots de passe par des connexions plus sécurisées et plus rapides. Vous pouvez donc accéder à des sites internet et applications via des standards Fast Identity online uniques et spécifiques.

Les utilisateurs peuvent ainsi choisir de se connecter avec une technique d’identification biométrique. Ils peuvent aussi utiliser une clé de sécurité FIDO au cas où l’accès au réseau est donné à un nombre plus ou moins élevé d’utilisateurs. Dans certaines entreprises, vous pouvez miser sur l’utilisation des clés USB pour l’authentification des connexions. Il s’agit de la technologie U2F (Universal Second Factory). 

En définitive, la cybersécurité dans l’IoT est indispensable pour la poursuite des innovations technologiques et la pérennité des entreprises. Des solutions sécuritaires efficaces doivent être alors mises en place pour limiter les risques d’attaque informatique. Si vous en connaissez d’autres, aidez la communauté et mentionnez-les en commentaires.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *