logo bew web

BEW WEB AGENCY
- Agence Web Paris

09.54.62.71.43 APPEL GRATUIT

Green marketing : 5 clés pour un référencement SEO écologique

clés pour un référencement SEO écologique

Grâce à la dématérialisation, Internet est un pilier pour mener à bien la transition énergétique. Il contribue entre autres à la préservation des forêts en réduisant la consommation de papier. Toutefois, le secteur du numérique est un secteur ayant un important besoin en énergie. L’empreinte carbone qu’il induit est assez conséquent. En facilitant les recherches des internautes sur la toile, le SEO peut contribuer à la réduction de la consommation énergétique des sites web. Découvrez ci-après les 5 actions à effectuer pour réussir son green marketing et mettre en place un SEO écologique.

Green marketing, c’est quoi ?

84 000 recherches par seconde sont effectuées sur Google. Internet génère quotidiennement plus d’1 million de tonnes de CO2. D’ici 2040, son usage représentera 14 % des émissions de CO2 au niveau mondial. D’où la nécessité d’opter pour une stratégie marketing digital plus verte ou « Green marketing ».

Le green marketing est une stratégie basée sur un contenu durable et écologique. A ce titre, le SEO joue un rôle important pour que la toile soit plus respectueuse de l’environnement et de la planète. Il existe plusieurs manières d’avoir une bonne visibilité sur la toile et de montrer l’exemple avec un SEO écologique.

Trier les backlinks et supprimer les pages zombies

Souvent, un site génère beaucoup d’URLs inutiles sans que le référenceur ne s’en rende compte. Ces URLs créent par la suite des pages qualifiées de « zombies ». Celles-ci sont très peu visitées par les internautes tout en gaspillant le crawl des robots des moteurs de recherche. L’existence des pages zombies gaspille également les ressources informatiques qui doivent être allouées à l’indexation des pages susceptibles d’améliorer le positionnement du site. Il est donc primordial, pour un SEO écologique et performant, de supprimer ces pages zombies.

Pour améliorer son SEO et réduire au minimum l’empreinte écologique de son site, il vous faut :

  • fusionner certaines pages qui ciblent les mêmes mots-clés ;
  • supprimer les URLs les moins performantes ;
  • corriger certains problèmes techniques comme l’erreur 404 ou les contenus dupliqués ;
  • rediriger des URLs ;
  • actualiser les contenus.

A côté de cela, il est également conseillé de faire le tri dans ses backlinks. Le référenceur doit toujours s’assurer que ces derniers proviennent de pages de qualité et de référence. Il est ainsi conseillé de désavouer les mauvais backlinks.

Alléger son site en réduisant le temps de chargement des pages et adopter un comportement écolo

Une page qui prend beaucoup de temps à se charger consomme plus d’énergie. Ainsi, pour réussir son green marketing, il faut penser à réduire le temps de chargement de chaque page de votre site. Cela aide également à améliorer l’expérience utilisateur des internautes.

Afin d’optimiser la vitesse de chargement des pages de votre site et favoriser l’écologie numérique, voici certaines actions que vous pouvez effectuer :

  • compressées les images ;
  • réduire la taille des vidéos et des images ;
  • supprimer tous les éléments superflus pouvant encombrer votre site ;
  • mettre en place un mécanisme de cache du côté du serveur ;
  • se débarrasser des plugins inutiles. Le chargement d’une page sans plugin est seulement de 0, 6 seconde ;
  • opter pour un hébergeur de qualité en fonction des besoins de votre site.

Outre cela, vous devez aussi savoir que Google recommande un temps au premier octet (TTFB) moins de 200 ms. En allégeant vos pages, vous pourrez mettre en place un SEO écolo et respectueux de l’environnement tout en favorisant le référencement de votre site par Google.

Optimiser les contenus pour les robots Google et pour les internautes

Un contenu de qualité est un contenu qui répond à la fois aux besoins des internautes et à ceux des robots de Google. Ces derniers apprécient particulièrement le sitemap exhaustif qui lui permet d’avoir une vue d’ensemble de tous les contenus d’un site. D’où l’intérêt de leur en proposer un. Le sitemap exhaustif favorise le travail d’indexation des robots de Google en leur indiquant les pages les plus importantes de votre site. L’existence de ce fichier facilite ainsi la tâche des bots et réduit la quantité d’énergie utilisée pour l’effectuer.

Du côté des utilisateurs, le green SEO consiste à réduire le temps passé à rechercher les informations qu’il leur faut sur le site. Cela signifie qu’il vous faut mettre en place des contenus de qualité qui sont à la fois structurés et clairs. Pour cela, vous pouvez par exemple proposer un sommaire à vos visiteurs pour qu’ils puissent trouver rapidement les informations qu’ils recherchent. Effectivement, lorsque les internautes passent moins de temps à naviguer sur les pages, ils génèrent moins de C02.

Opter pour un hébergement écologique

Lorsqu’il s’agit de green marketing, il est surtout question de réduire autant que possible les effets néfastes de l’utilisation d’Internet sur l’état de la planète. De ce fait, choisir une solution d’hébergement écologique est la meilleure décision à prendre. Les prestataires dans ce domaine appliquent une politique écologique visant à diminuer leur dépense en électricité, notamment l’électricité produite à partir des énergies fossiles. Les sources d’énergies renouvelables sont privilégiées pour les serveurs. Cela a pour effet de limiter la pollution digitale.

En choisissant un hébergeur écologique, vous pourrez aussi séduire plus facilement les internautes sensibles à la question environnementale. Le green marketing est ainsi une pratique à la fois bénéfique pour la planète et pour les propriétaires de sites web.

Arrêter les techniques SEO énergivores

Enfin, pour réussir son green marketing, il est nécessaire de proscrire certaines techniques SEO polluantes. Ces dernières peuvent sur le court terme, être avantageuses pour votre site. Cependant, elles sont néfastes pour l’environnement. Ci-après quelques exemples de pratiques de référencement à éviter pour un SEO écologique :

  • surcharger les contenus par des éléments inutiles ;
  • publier de grandes quantités de contenus qui manquent de qualité sur les sites tiers ou sur les réseaux sociaux ;
  • multiplier la création de sites satellites (blogs, …) ayant des contenus de piètre qualité dans le but d’avoir des liens pointant vers son site principal ;
  • dupliquer des contenus existants.

Vous l’aurez compris, en évitant les techniques énergivores et en appliquant les astuces citées précédemment, il est possible de pratiquer le green SEO.