Le blog qui vous aide à maîtriser le digital et développer votre visibilité en ligne !
401, rue des Pyrénées 75020 Paris

Sécurité web : les dernières menaces et vulnérabilités

sécurité web

Internet est un réseau dont le monde entier ne peut plus se passer. La prolifération de sites et applications web prouve à suffisance que le web est un espace privilégié pour le développement de plusieurs entreprises. Dans le même temps, les menaces informatiques semblent gagner du terrain. Beaucoup de sites Internet sont vulnérables, malgré les mesures de sécurité prises par les développeurs pour les protéger contre les cyberattaques. La sécurité web apparaît donc comme un élément indispensable. Mais pour sécuriser une plateforme web, il faut avant tout connaître les dernières menaces et vulnérabilités en matière de sécurité web. C’est ce que nous aborderons dans cet article.

Les vulnérabilités par injection

Les failles de sécurité web sont de diverses natures. Les vulnérabilités par injection sont particulièrement favorisées par un défaut cruel de vérification des entrées de l’utilisateur avant leur traitement. Cela peut être particulièrement préoccupant dans certains langages de programmation. Par exemple, avec le langage SQL, les données et les commandes s’entremêlent. Cela fait que les données malveillantes fournies par l’utilisateur sont interprétées comme faisant partie intégrante d’une commande.

Par exemple, dans le langage SQL, les développeurs utilisent souvent des guillemets simples (‘) ou doubles (“) pour délimiter les données utilisateur dans une requête. Cela signifie que lorsque l’utilisateur entre des données contenant ces caractères, la commande en cours de traitement peut potentiellement être altérée.

Le cassage ou le piratage de mot de passe : un problème de sécurité web non encore résolu

Le cassage de mot de passe consiste à utiliser des logiciels spécialisés et des technologies informatiques particulièrement avancées pour récupérer des mots de passe. Les pirates informatiques peuvent tester, au moyen de ces technologies et logiciels, plusieurs combinaisons de mots de passe en un laps de temps. Ce type de menace est récurrent sur Internet depuis de nombreuses années. En 2024, beaucoup de sites web et d’applications sont toujours vulnérables parce que les développeurs ne les ont pas suffisamment sécurisés. Il convient donc de renforcer leur sécurité contre le piratage. Pour ce faire, l’une des stratégies les plus efficaces consiste à adopter une validation en deux étapes pour les utilisateurs et les administrateurs de votre domaine. Optez préférentiellement pour une validation en deux étapes avec Google Authenticator. Google a tendance à bloquer automatiquement les comptes qui ont l’air suspects.


Lire aussi : Quels sont les enjeux de la cybersécurité dans l’IoT ?


L’hameçonnage : un sujet récurrent en sécurité web

L’hameçonnage est une pratique frauduleuse consistant à envoyer des courriels en se faisant passer pour des entreprises de confiance. L’attaque par hameçonnage a pour objectif d’amener les internautes ciblés à divulguer des renseignements personnels tels que des mots de passe et des numéros de compte. Parfois, elle vise aussi à usurper le contrôle d’un compte utilisateur. Cette forme de piratage se décline par ailleurs en trois variantes :

  • L’attaque par hameçonnage simple ;
  • L’attaque par harponnage ;
  • Attaque par whaling.

Attaque par hameçonnage simple

L’attaque par hameçonnage simple est la plus fréquente. Elle consiste à envoyer de façon aléatoire un certain nombre d’e-mails à de nombreux utilisateurs. Ces courriels contiennent généralement des liens vers des sites incitant les internautes à fournir leurs informations de connexion contre des récompenses.

Attaque par harponnage

L’attaque par harponnage est peu utilisée, sans doute à cause de son mode de fonctionnement. Ce type d’hameçonnage ne vise pas beaucoup d’utilisateurs à la fois. Il vise un individu en particulier. Dans la pratique, le pirate peut envoyer un e-mail persuasif à un comptable et l’inciter à ouvrir une pièce jointe. Un comptable peu formé sur la sécurité web peut ouvrir la pièce jointe et, sans le vouloir, installer un logiciel malveillant sur son ordinateur ou sur le serveur. Le pirate informatique peut alors accéder aux différentes informations financières et bancaires de l’entreprise. Le harponnage apparaît donc comme une menace que les entreprises ne doivent pas prendre à la légère.

Attaque par Whaling

La dernière variante de l’hameçonnage en sécurité web est l’attaque par whaling. Elle consiste à inciter certains internautes à effectuer une action. La particularité de cette technique frauduleuse est que les pirates utilisent une stratégie de tromperie assez originale. Ils se font passer pour des autorités légitimes et envoient aux utilisateurs des courriels qui ont l’air professionnels et importants. L’utilisateur qui ne fait pas suffisamment attention au détail peut facilement tomber dans le piège de l’attaque par Whaling.


Lire aussi : Les métiers de la cybersécurité et leur utilité


La suppression illicite de données : la sécurité web mise à l’épreuve

La suppression illicite de données est une menace réelle dans plusieurs entreprises. Il s’agit d’une suppression malveillante de données de différentes natures. Après avoir supprimé ces données, il devient impossible ou difficile de les récupérer. Un pirate quelconque ou une personne de l’entreprise peut par exemple installer un “rançongiciel” sur le serveur du site de l’entreprise ou sur le serveur local de la société. Ce logiciel a pour rôle de supprimer ou de chiffrer des données si elles ont une grande valeur. Pour restaurer ces données ou les déchiffrer, le pirate exige le paiement d’une somme d’argent relativement élevée. La suppression illicite de données peut avoir de graves conséquences sur les sociétés de toute taille. Les pirates exploitent souvent de petites failles sécuritaires pour avoir accès à vos données et les supprimer. Alors, mettez tout en œuvre pour renforcer votre sécurité web.

On peut également citer d’autres menaces et vulnérabilités. Ces derniers mois, les spécialistes de la sécurité web ont d’ailleurs remarqué la recrudescence des défaillances cryptographiques et de la falsification de requêtes côté serveur. Et vous, quelles sont les dernières menaces et vulnérabilités auxquelles vous avez été confrontés ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *