Le blog qui vous aide à maîtriser le digital et développer votre visibilité en ligne !
401, rue des Pyrénées 75020 Paris

Impact des extensions locales (.fr, .be, .uk,…) sur le positionnement

extensions locales

Que l’on soit débutant ou véritable expert en développement web, il se pose généralement un problème lors du choix du nom de domaine. Beaucoup de personnes choisissent des noms de domaine et des extensions de domaine qui ne valorisent pas leurs sites web. Le choix réfléchi de l’extension de votre plateforme web est un élément crucial dans son référencement naturel. Mais plus particulièrement, les extensions locales (.fr, .be, .uk,…) jouent un grand rôle dans le référencement local d’une entreprise ou d’une marque. Nous étudions dans cet article leur impact sur le positionnement.

Comment se compose un nom de domaine ?

Le nom de domaine est une composante essentielle d’une adresse Internet. Sans votre nom de domaine (NDD), les personnes intéressées par votre activité ne peuvent pas atteindre directement votre site sur Internet. C’est grâce à votre NDD que vous pouvez être répertorié et visible sur les différents moteurs de recherche. L’importance du nom de domaine n’est donc plus à démontrer. Son choix peut jouer en votre faveur ou en votre défaveur. Dans l’adresse web “www.nomdusite.xxx”, le nom de domaine est la partie située au milieu, soit “nomdusite”. Le préfixe “www” signifie World Wide Web. Quant à “.xxx”, il s’agit du domaine de premier niveau. Son choix est déterminant en termes de SEO. Dans la barre d’adresses de votre moteur de recherche, vous pouvez entrer une adresse sans le faire précéder par “www”. En revanche, le “.xxx” reste indispensable.

Nom de domaine situé à gauche du point

Le nom de domaine situé à gauche du point est celui dit de deuxième niveau. On l’appelle aussi SLD (Second Level Domain). C’est une chaîne de caractères alphanumériques qui peut se composer uniquement que de lettres ou d’une composition de lettres et de chiffres. Les SLD peuvent aussi contenir un ou des tirets en plus des chaînes alphanumériques. Le nom de domaine situé à gauche peut représenter le nom de votre entreprise, votre activité, votre magasin, votre marque,…


Lire aussi : Prenez de l’avance avec les noms de domaines décentralisés


Extension représentant la partie droite du nom de domaine

extensions locales de domaine

Indispensable, la partie droite du nom de domaine est aussi appelée suffixe ou TLD (Top Level Domain). Elle est d’ailleurs considérée comme le domaine de premier niveau. Le choix des extensions locales est un élément qui détermine la qualité du nom de domaine et son référencement naturel, principalement dans les SERPs locales.

Vous l’aurez compris, il existe plusieurs types d’extensions de domaine. Ces derniers varient selon :

  • la nature du site web ;
  • les cibles recherchées ;
  • les réglementations en vigueur dans un espace géographique donné.

L’extension de domaine la plus populaire aujourd’hui reste le .com. Les extensions .org, .net, .info ont aussi une excellente cote de popularité. Mais les extensions locales telles que .fr, .uk, .it, .be, .us, etc. ont aussi beaucoup d’adeptes.

Extensions locales : relation avec le nom de domaine SLD

Le choix d’un nom de domaine ainsi que celui de son extension vont de pair. L’un ne va jamais sans l’autre, car le résultat final de votre NDD doit rester cohérent, original, disponible, court, lisible et facilement mémorisable. Si vous choisissez un nom de domaine ambigu, vos prospects ne vous trouveront pas facilement. Par ailleurs, ils peuvent même se tromper d’extension ou de nom et être ainsi redirigés vers un autre site. Dans le pire des cas, les internautes qui recherchent votre site abandonneront la requête en cours de route, car leurs essais sont restés infructueux.

Connaître et appliquer les règles pour choisir le nom de domaine vous permettront en outre d’éviter les NDD à double sens. Ces noms de domaine peuvent en effet porter préjudice à votre image de marque. Les extensions locales en particulier permettent de référencer plus facilement un site web. Par exemple, un utilisateur qui connaît le nom d’une entreprise peut taper dans la barre de recherche ce nom et obtenir plusieurs propositions de résultats. Il choisira prioritairement le résultat dont l’extension est locale, principalement s’il sait que l’entreprise a développé son activité dans une zone géographique en particulier.

Les différents types d’extensions de domaine qui existent

On distingue principalement trois grands types d’extensions de domaine, chacune répondant à des besoins spécifiques :

  • extensions de domaine génériques ;
  • extensions de domaine géographiques ;
  • les extensions de domaines spécifiques.

Extensions de domaine génériques (gTLD)

Les extensions génériques se composent de trois caractères au minimum. Elles se basent essentiellement sur une classification par activité. L’extension générique la plus populaire est le « .com ». Mais d’autres gTLD se retrouvent également parmi les extensions les plus utilisées de cette catégorie : .org, .net, .xyz, etc.

La famille des extensions de domaine génériques peut se décomposer en trois sous-types : les sponsorisés, les non-sponsorisés et les restreints.

Extensions sponsorisées (sTLD)

Les sTLD sont des types d’extensions génériques gérés par des sponsors. Ces sponsors sont des organismes qui mettent en place une charte d’utilisation pour une communauté qu’ils représentent. Les extensions sponsorisées les plus populaires connues à ce jour sont : .edu (secteur éducatif), .mil (militaire), .gov (pour les gouvernements), .arero (pour le secteur aéronautique), etc.

Extensions non-sponsorisées

Les extensions non-sponsorisées sont gérées par un organisme nommé ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers). Cet organisme centralise la gestion des extensions génériques non-sponsorisées ouvertes au public, sans aucune restriction. Parmi ces extensions, on peut citer : .com, .org, .net.

Extensions restreintes

Derniers types d’extensions génériques, les TLD restreintes sont relativement similaires aux deux précédentes. Mais leur particularité réside dans le fait qu’il est nécessaire de prouver que l’activité de l’entreprise est conforme aux critères d’éligibilité avant de choisir l’extension. Comme exemple d’extensions génériques restreintes, on peut citer .pro et .name.

Extensions locales ou géographiques

Les extensions locales se composent toujours de deux caractères au minimum. Elles se réfèrent le plus souvent à la localisation du territoire ou du pays de l’entreprise. Les extensions locales ou géographiques sont des abréviations représentant chaque pays en se basant sur la norme ISO 3166. L’extension géographique de la France est le .fr. Pour la Belgique et le Royaume-Uni, on a respectivement les extensions .be et .uk.

Vous devez donc faire le choix de vos extensions locales en vous basant sur vos objectifs, notamment sur le marché que vous ciblez. Par exemple, si vous souhaitez faire connaître votre activité en Italie, vous pouvez opter pour l’extension locale .it. Si vous visez le marché français et que votre entreprise est géographiquement située en France, le meilleur choix est d’opter pour l’extension .fr. Ce choix se justifie par deux raisons fondamentales. Premièrement, cela aura inévitablement un impact direct sur le référencement naturel de votre site. Ce dernier sera automatiquement classé parmi les sites internationaux. Par ailleurs, l’association française pour le nommage Internet en Coopération (AFNIC) régira votre extension géographique. Cela veut dire que vous vous conformerez à la réglementation en vigueur en France.

En outre, il y a certaines extensions locales qu’on ne peut utiliser que si l’on réside dans le pays associé. Le .fr par exemple ne peut pas être utilisé en dehors de la France. En revanche, d’autres extensions locales de domaine sont publiques et peuvent donc être acquises par tous, indépendamment du lieu de résidence. C’est le cas de .co qui appartient à la Colombie. L’extension géographique .co fait aujourd’hui partie des TLD les plus utilisées dans le monde.

Extensions de domaine spécifiques

extensions locales de domaine spécifiques

Les extensions spécifiques de domaine visent à rendre les systèmes d’extensions plus malléables. Elles sont nées sous l’égide de l’ICANN et ont commencé à émerger en 2012. Les extensions de domaine spécifiques permettent aux entreprises d’avoir des TLD et des noms de domaine originaux et personnalisables. Vous pouvez donc les utiliser si vous souhaitez vous différencier sur la toile. Dans cette famille d’extensions, on distingue aussi plusieurs catégories :

  • génériques (Exemple : .work, .guru) ;
  • communautaires (Exemple : .green) ;
  • noms de marques (Exemple : .kinder, .apple) ;
  • thématiques (Exemple : .gym, .hotel) ;
  • zone géographique.

En fait, les extensions locales peuvent être considérées comme des extensions de domaine spécifiques. Aujourd’hui, beaucoup de marques ont opté pour la création de leur propre extension de domaine sous la forme « .marque » auprès de l’ICANN.

Pourquoi faut-il utiliser des extensions locales (.fr, .be, .uk,…) ?

Le référencement naturel est un processus qui peut s’avérer très long. Avant d’atteindre les premières places sur la première page de résultats sur Google, il faut parfois beaucoup de travail et beaucoup de patience. Par ailleurs, le SEO est un processus qui se révèle le plus souvent extrêmement coûteux lorsqu’on applique les principaux critères de positionnement :

  • Netlinking ;
  • Recherche de mots-clés pertinents ;
  • Optimisation technique ;
  • Production de contenus optimisés ; etc.

Ces critères de référencement naturel représentent un coût important en termes de temps et de budget. En revanche, le coût d’une stratégie de SEO local est bien moins important. C’est aussi l’une des raisons fondamentales pour lesquelles certains experts SEO recommandent l’usage d’extensions locales de domaine (.fr, .be, .uk,…).


Lire aussi : Qu’appelle-t-on stratégie de référencement naturel ?


Avantages des extensions locales et du SEO local par rapport au référencement naturel général

Le SEO désigne toutes les techniques utilisées pour rendre les contenus d’un site web visibles à travers les requêtes des internautes dans les moteurs de recherche. Vous devez régulièrement créer du contenu pour alimenter votre stratégie afin de viser les premières places sur Google pour les requêtes décisives des internautes. Il faut savoir que dans la plupart des secteurs d’activité, il est très difficile de dépasser les entreprises très connues. En général, ces entreprises occupent les premières positions sur la première page de résultats de Google sur certaines requêtes. Mais si certains établissements réussissent parfois à dépasser les grandes entreprises, c’est essentiellement grâce au SEO local. En adoptant des extensions locales et d’autres techniques de SEO local, seuls des concurrents proches de votre espace de chalandise tenteront de vous dépasser sur des requêtes locales.

Pour vous distinguer de vos concurrents, vous pouvez produire des contenus plus qualitatifs comme des guides pratiques ou encore des articles de blog experts. En plus d’utiliser des extensions locales et de produire des contenus qualitatifs, il faudra également optimiser vos profils numériques sur les réseaux sociaux et sur Google My Business.

Extensions locales : les critères pour choisir

On peut légitimement penser que le choix des extensions locales est facile. Mais en réalité, pour choisir une extension de domaine, qu’elle soit générique ou géographique, il faut nécessairement tenir compte de plusieurs paramètres stratégiques. Nous vous proposons de découvrir les critères fondamentaux pour choisir vos extensions locales.

1-      Votre localisation

Si votre site Internet cible un marché local, il est préférable d’opter pour une extension géographique. En effet, les extensions locales s’adaptent mieux aux marchés locaux. En revanche, si votre site web a pour ambition d’atteindre une audience internationale, les extensions locales ne conviendront pas forcément. Votre choix d’extension géographique devra refléter le positionnement de votre entreprise.

2-      Votre budget

Les extensions locales de domaine fortement demandées sur le marché peuvent faire grimper le prix de votre nom de domaine. Mais elles peuvent aussi influencer le positionnement de votre site Internet dans les SERPs. Chez certains hébergeurs, le nom de domaine .fr atteint plusieurs centaines d’euros à certaines périodes de l’année. L’essentiel, c’est de trouver l’extension qui convient à votre activité selon l’audience souhaitée, et ce, au meilleur prix. Il n’est pas nécessaire de dépenser beaucoup d’argent pour choisir une extension de domaine. Il vaut mieux tenir compte de l’effet de cette extension géographique sur votre référencement local.

3-      Extensions locales : optimisation du référencement naturel

Réussir à générer un important trafic naturel sur un site Internet est souvent perçu comme une mission impossible pour certaines entreprises. Mais il est plus simple d’obtenir un trafic organique lorsqu’on utilise des extensions locales. Ces dernières sont souvent compatibles avec le ciblage marketing et le domaine d’activité des entreprises. Par exemple, l’extension .be boostera fortement votre positionnement sur Google si votre entreprise se trouve en Belgique.

Étonnamment, Google déclare que le choix de l’extension de domaine n’a pas une incidence particulière sur le référencement SEO des sites web. Mais dans la pratique, les extensions locales font réellement augmenter les chances de figurer parmi les premiers résultats de recherche. Toutefois, il ne faut pas non plus oublier d’appliquer les recommandations générales de Google en termes de SEO pour optimiser convenablement votre référencement. Et vous, comment appréhendez-vous l’impact des extensions locales (.fr, .be, .uk,…) sur le positionnement d’un site Internet sur Google ?


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *