Le blog qui vous aide à maîtriser le digital et développer votre visibilité en ligne !
401, rue des Pyrénées 75020 Paris

Le top 10 des erreurs SEO WordPress : comment les éviter ?

Dans le domaine de la création de sites Internet, WordPress est sans nul doute l’un des CMS les plus usités. C’est d’ailleurs l’un des premiers gestionnaires de contenus à apparaître sur le marché. Aujourd’hui, c’est un outil qui a gagné en maturité et dont le code source peut s’adapter à différents types de projets web. Mais malgré sa popularité sans cesse grandissante et ses nombreux avantages, WordPress demeure un outil qu’il faut savoir manipuler convenablement. Certains développeurs commettent en effet des erreurs qu’il vaudrait mieux éviter si l’on souhaite augmenter la visibilité de son site. Nous avons recensé pour vous les 10 erreurs SEO WordPress que les développeurs et les référenceurs font généralement. Nous vous montrons également dans ce billet comment vous pouvez les éviter.

Erreur SEO numéro 1 : ne pas améliorer le temps de chargement des pages

erreur seo vitesse site wordpress

L’amélioration du temps de chargement des pages de votre site WordPress devrait être l’une de vos préoccupations courantes. C’est pourtant une erreur SEO que beaucoup d’amateurs et de professionnels commettent constamment. WordPress contient une multitude de fichiers qui peuvent alourdir un site Web. Les fichiers média et les extensions et thèmes réduisent aussi considérablement la vitesse de chargement d’un site. Certains plugins et thèmes WordPress ne sont pas utiles pour un site et sont pourtant laissés activés. Parfois, les extensions et les templates désactivés participent également au ralentissement de la vitesse de chargement des pages. Il est recommandé de désactiver et de supprimer les thèmes et plugins inutilisés afin de libérer de l’espace serveur et d’augmenter la vitesse de chargement de votre site WordPress. Par ailleurs, il existe aujourd’hui quelques méthodes intéressantes pour optimiser davantage le temps de chargement des pages.

Vous pouvez premièrement changer de forfait chez votre hébergeur. Parfois, le simple fait de passer à une formule supérieure permet d’améliorer la vitesse de chargement. Mais vous pouvez aussi mettre en place le lazy load. Il s’agit d’une technologie consistant à différer le téléchargement des médias de votre site tant qu’ils n’apparaissent pas à l’écran de vos utilisateurs. Un site sur lequel on a mis en place cette fonctionnalité n’affichera pas une vidéo ou une image tant que l’internaute n’aura pas scrollé jusqu’au niveau où se trouve cette ressource. Vous pouvez aussi utiliser la mise en cache. Ne pas installer un système de mise en cache est une erreur SEO à ne pas commettre sur un site WordPress. En imposant à un utilisateur de télécharger les mêmes images à chaque chargement d’une page, vous augmenterez certainement le taux de rebond. Ce qui est généralement mauvais pour le référencement naturel.


Lire aussi : Des outils pour tester la vitesse de votre site


Erreur SEO numéro 2 : ne pas rendre son site responsive

Aujourd’hui, rendre un site WordPress responsive est crucial pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la responsivité favorise l’amélioration de l’expérience utilisateur et augmente la portée et l’accessibilité du site. Mais en dehors de ces avantages, le fait de rendre votre site WordPress responsive facilite son référencement. Un site web responsive s’adapte forcément de façon automatique à la taille de l’écran de l’internaute. Ainsi, que l’utilisateur utilise un ordinateur, une tablette ou un smartphone, le mode d’affichage de la plateforme sera toujours agréable. Par ailleurs, la navigation est très facile sur les sites WordPress responsives. La mise en page adaptative garantit une navigation intuitive, ce qui améliore la satisfaction des utilisateurs. Or, la satisfaction des visiteurs a une incidence directe sur le taux de rebond qui, lui, est un élément important pour le référencement naturel.

On voit malheureusement aujourd’hui beaucoup de sites web développés avec des anciennes versions de WordPress et avec des thèmes devenus obsolètes. Le plus souvent, ces thèmes ne permettent pas d’avoir des pages responsives. Dans les résultats de recherche, il ne fait aucun doute que Google a une préférence pour les sites responsives. Alors, si vous avez un vieux site, avec un design vieilli et une mise en page non adaptative, il est peut-être temps de le remettre au goût du jour et de le rendre responsive. Cela augmentera certainement sa visibilité sur les moteurs de recherche.

Erreur SEO numéro 3 : mettre plusieurs titres H1 dans les contenus de vos pages

Aujourd’hui, les entreprises spécialisées dans le développement de templates WordPress ont fait l’effort d’optimiser la structure des pages. Ainsi, dans la plupart des thèmes, les pages ne possèdent nativement qu’un seul titre H1. Le problème, c’est que certains développeurs, peu formés sur les principes de base du SEO, ajoutent d’autres titres H1 à leurs pages. Les balises H1 ont tendance à afficher du contenu en grand caractère. On peut donc comprendre que l’on veuille les ajouter à certains endroits spécifiques d’une page. Cependant, c’est une très mauvaise pratique, car une page web ne devrait avoir qu’un seul titre H1. Par ailleurs, certains anciens thèmes ne sont pas suffisamment optimisés et contiennent parfois des pages avec plusieurs H1. Quel que soit le cas, votre site WordPress sera pénalisé par Google si une ou plusieurs pages contiennent à partir de deux balises H1.

Un audit SEO vous permettra de lister toutes les pages de votre site WordPress qui contiennent plusieurs titres H1. Selon les résultats de cet audit, vous pourrez supprimer les H1 en excès ou tout simplement modifier les balises H1 en privilégiant plutôt les balises H2.

Erreur SEO numéro 4 : utiliser des permaliens non recommandés

erreur seo permaliens

Les permaliens n’ont pas nécessairement une grande importance pour le SEO d’un site. Cependant, utiliser des URLS propres permettra aux lecteurs de se faire une première impression des contenus des pages. Le permalien a une fonction structurelle. Il permet de définir la structure générale des URLS du site. Il est important de bien choisir la structure dès le départ. Sur certains sites WordPress, la configuration des permaliens n’est pas très agréable. Dans l’idéal, le mot-clé principal d’une page devrait se retrouver dans le “permalink”. C’est pour cela que dès l’installation de WordPress, vous devez aller dans « Réglages > Permaliens » pour sélectionner une option qui permettra d’inclure le keyword principal de chaque page.

La structure du permaliens la plus adaptée et la plus courante est « Nom de l’article ». Vous pouvez bien évidemment choisir l’option « structure personnalisée » afin d’inclure des paramètres spécifiques. Même vous avez la possibilité de personnaliser la structure de vos permaliens, évitez idéalement les structures « simple » et « numérique ». C’est une erreur SEO concrète, car les liens ne sont pas du tout pertinents. Par ailleurs, si vous constatez que vous avez mal choisi la configuration de vos permaliens, ne la modifiez pas à la hâte. Pensez toujours à faire les redirections nécessaires, sinon vous obtiendrez plusieurs erreurs 404. Ce qui pourrait vous faire perdre du trafic.

Erreur de référencement naturel numéro 5 : ne pas relier le site à Google Search Console

Que vous ayez développé votre site avec WordPress ou avec n’importe quel autre outil ou langage de programmation, vous devez le relier à Google Search Console. C’est une erreur SEO monumentale que de créer un site web sans l’associer à cet outil gratuit que Google propose pour suivre la santé des sites. En reliant votre WordPress à Google Search Console, vous ne serez pas immédiatement propulsé dans le top 3 des résultats de recherche. Cependant, vous aurez accès à une multitude d’informations pertinentes qui vous aideront à mieux positionner votre site. La Search Console est un moyen sûr pour atteindre la première page sur Google à moyen ou à long terme. N’hésitez pas cliquer ici pour découvrir les avantages de cet outil.

Erreur de référencement naturel numéro 6 : ne pas avoir un site qui commence par HTTPS

La sécurité d’un site Internet est un critère de qualité que les moteurs de recherche considèrent de plus en plus. D’ailleurs, Google envoie un message d’avertissement aux internautes qui visitent une plateforme web dont l’URL ne commence pas par « HTTPS ». C’est un message qui peut effrayer les visiteurs et les motiver à fermer la page. En conséquence, le trafic de votre site peut chuter.

Aujourd’hui, Google recommande l’usage du HTTPS. Il est fort probable que c’est un critère important de sélection pour proposer un site dans les résultats de recherche. En somme, les sites qui sont simplement en « HTTP » ont peu de chances de se trouver dans les résultats de recherche. Alors, si ce n’est pas encore fait, pensez à migrer votre site sur HTTPS.

Erreur de référencement naturel numéro 7 : ne pas utiliser de plugin SEO

Comme nous l’avons indiqué précédemment, l’usage excessif de plugins peut ralentir un site web. Mais certaines extensions sont nécessaires, voire indispensables. C’est le cas des plugins SEO. Plusieurs sites WordPress n’utilisent pas de plugins dédiés au SEO. Généralement, ils ne sont pas bien positionnés dans les SERPs. Si vous n’installez pas un plugin SEO sur votre site WordPress, comment détecteriez-vous les failles SEO afin de les corriger ? Une extension dédiée au référencement naturel permet d’effectuer les réglages adéquats et d’agir sur plusieurs paramètres normalement destinés à optimiser le SEO. Par exemple, grâce à un plugin comme Yoast SEO, vous pouvez optimiser le Titre SEO et la meta description de chaque page de votre site WordPress.


Lire aussi : Quelle est l’importance du titre SEO ?


Erreur de référencement naturel numéro 8 : inutilisation des métadonnées de l’Open Graph

Les plateformes sociales n’ont pas un impact considérable sur le classement de votre site WordPress. Malgré cela, elles sont considérées comme des canaux qui peuvent faire gagner à votre site un important flux de trafic. Vos contenus doivent être d’une qualité irréprochable lorsqu’ils sont partagés sur les réseaux sociaux. L’Open Graph sert justement à s’assurer de la qualité des contenus. Le tag Open Graph est en réalité une balise HTML qui a vocation à structurer les données d’une page web dans le but d’améliorer sa visibilité sur les réseaux sociaux. C’est Facebook qui l’a développé afin de rendre plus facile le partage des contenus sur sa plateforme.

Aujourd’hui, l’Open Graph n’est pas utile que pour Facebook. Il l’est également pour Pinterest et Twitter. Ces réseaux sociaux l’utilisent pour afficher certaines données associées à un contenu de votre site Internet telles que l’image mise en avant, le titre et la meta description. Pour profiter de l’Open Graph sur votre WordPress, il suffit d’utiliser le plugin Yoast SEO ou un autre qui lui est semblable (SEOPress par exemple). Ce sont des plugins qui fournissent une option pour activer ou désactiver l’Open Graph pour chaque page.

Erreur SEO numéro 9 : ne pas envoyer de sitemap XML

Le sitemap XML est un document qui permet de lister tous les articles, toutes les pages ainsi que tous les éléments importants d’un site web. L’envoi de ce document à la Search Console fait partie des indispensables du SEO aujourd’hui. Mais quand on ne sait pas bien exploiter le sitemap XML, il devient un couteau à double tranchant. En effet, il est  recommandé de n’inclure dans le document que les articles et les pages ayant une valeur réelle pour le visiteur. Si vous y incluez des articles et des pages de mauvaise qualité ou qui n’apportent aucune plus-value à l’internaute, vous risquez de détruire votre SEO.

Sur WordPress, il existe des plugins dédiés au sitemap XML. On recommande cependant d’utiliser directement l’outil SEO installé pour optimiser le référencement naturel du site pour générer le document. Par exemple, Yoast SEO permet de générer différents fichiers XML de sitemap (articles, pages, vidéos, etc.). Téléchargez ces fichiers, modifiez-les si vous estimez que certains articles et pages ne sont pas pertinents, et envoyez-les à Google Search Console.

Erreur SEO numéro 10 : ne pas suivre les données analytiques du site

WordPress ne fournit pas nativement des données analytiques qui peuvent vous permettre de connaître les points forts de votre site et les éléments à améliorer. Alors, ne pas connecter votre site à Google Analytics serait une grave erreur SEO. Cet outil, gratuit de surcroît, vous aidera à suivre comment évolue votre trafic. Mais Google Analytics ne sert pas qu’à ça. Il peut également vous aider à déterminer vos contenus les plus appréciés par les internautes et le taux de rebond de votre site. Par ailleurs, Google Analytics sert à déterminer les sources de trafic, les requêtes que les internautes ont saisies sur Google pour visiter votre site, etc. Au regard de l’importance de cet outil pour un site web quel qu’il soit, il serait inadmissible que vous ne l’utilisiez pas.

Quelques autres erreurs SEO WordPress à ne pas commettre

Par défaut, le CMS WordPress ne tient pas nécessairement compte de tous les paramètres pouvant permettre d’optimiser le SEO d’un site. Vous devez vous-même procéder aux optimisations importantes. Outre les erreurs citées préalablement, il en existe également d’autres auxquelles on n’accorde que peu d’importance :

  • Ne pas accepter les commentaires ;
  • Inutilisation d’extraits personnalisés (excerpt) ;
  • Ne pas optimiser le maillage interne ;
  • Utiliser de mauvaises ancres ;
  • Absence de backlinks ; etc.

La mauvaise optimisation du maillage interne, l’utilisation des mauvaises ancres de liens et l’inutilisation de backlinks auraient pu se trouver parmi les 10 erreurs SEO énumérées. L’usage de backlinks est aujourd’hui indispensable en SEO. De même, le choix optimal des ancres de lien permet de donner de bons signaux aux moteurs de recherche. Par ailleurs, le maillage interne rend fluide la navigation sur le site. C’est aussi l’un des critères principaux pour bien référencer un site.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À propos de l'auteur

Blaise

Ayant une véritable passion pour l'écriture et doté d’une plume créative, Blaise est un rédacteur expérimenté qui excelle dans la création de contenus web engageants. Blaise a pour mission de transformer vos idées en articles captivants et percutants qui intéressent vos lecteurs et qui respectent les exigences des moteurs de recherche. Il a l’intime conviction que le contenu web de qualité ne doit pas être ennuyeux, mais plutôt stimulant et plaisant à lire. C’est pourquoi il fait l’effort de créer des textes fluides, informatifs et divertissants.