Le blog qui vous aide à maîtriser le digital et développer votre visibilité en ligne !
401, rue des Pyrénées 75020 Paris

Rel=”canonical” : un changement chez Google qui peut impacter votre SEO

balise canonique

L’entreprise Google détient aujourd’hui le moteur de recherche le plus utilisé dans le monde. Régulièrement, les algorithmes du moteur sont mis à jour par les ingénieurs de Google. Ces updates visent à optimiser l’expérience de recherche des utilisateurs. Récemment, Google a aussi mis à jour sa documentation sur l’usage de l’attribut rel=”canonical”. Les webmasters et les spécialistes du référencement naturel doivent désormais adopter une nouvelle méthodologie en matière d’utilisation des annotations et des  attributs spécifiques. Pour ne pas perdre des places dans les SERPs, il est souhaitable que vous preniez connaissance de la documentation révisée. Dans cet article, nous vous expliquons comment la balise canonique peut avoir un impact sur votre référencement naturel.

Qu’est-ce que la balise canonique en SEO ?

balise canonique définition

Encore appelée balise canonical, la balise canonique fait aujourd’hui partie des éléments les plus importants en technique de référencement SEO. Il s’agit précisément d’une balise du code HTML qui aide à optimiser le référencement naturel d’un site web. Les professionnels l’utilisent le plus souvent pour indiquer aux moteurs de recherche la version originale d’une page à privilégier en cas de contenu dupliqué sur un site.

Lorsque vous avez sur votre site plusieurs pages contenant un contenu identique, la balise canonique peut s’avérer indispensable. En effet, elle vous offre la possibilité de choisir l’URL que vous souhaitez voir figurer dans les SERPs. L’usage de cette balise permet donc de prévenir les problèmes de contenu dupliqué. Ces derniers peuvent avoir un impact négatif sur le référencement naturel de votre site.

Concrètement, d’un point de vue du code HTML, la balise canonique ressemble à ceci : <link rel=”canonical” href=”http://exampledepage.com/”>.


Lire aussi : Comment utiliser les balises HTML pour le référencement d’un site web ?


Plusieurs pages, un même contenu ou un contenu dupliqué

Il est possible que, sur votre site, vous ayez plusieurs pages qui ont chacune un contenu identique ou similaire. Cela se produit parfois pour les pages produits ayant des variantes de taille ou de couleur. On rencontre aussi ce phénomène avec les pages « blog » ou « actualités » des plateformes web. Le contenu dupliqué est reconnu par Google et par les professionnels du SEO pour son effet négatif. Il peut perturber les moteurs de recherche lorsque ces derniers cherchent à identifier la page la plus performante à indexer dans les résultats.

La balise canonique comme solution

Face au risque encouru lorsque l’on a un même contenu sur plusieurs pages, l’usage de la balise canonical s’avère important. En effet, la balise canonique permet de spécifier, pour chaque page concernée, le lien qui doit apparaître dans les résultats de recherche. C’est donc une balise qui a vocation à attribuer la paternité d’un contenu à une page en particulier. Ainsi, les moteurs de recherche peuvent identifier la page principale à prendre en compte.

Les avantages de l’utilisation de la balise canonique

La balise canonical permet d’optimiser le référencement naturel. Elle évite à votre site les problèmes de contenu dupliqué en indiquant à Google ou aux autres moteurs de recherche la version principale d’une page web. Cela permet aux algorithmes de ces moteurs de ne plus faire la confusion et de diminuer le PageRank des autres pages similaires. L’autorité et le trafic sur les pages canoniques permettent d’améliorer le positionnement de ces pages dans les SERPs. Cela a pour conséquence d’augmenter la visibilité ainsi que le trafic organique vers le site web.

L’un des avantages méconnus de la balise canonique est l’optimisation de l’expérience utilisateur. C’est une balise qui, en effet, permet d’éviter les pages en double, mais aussi les liens brisés. Elle offre en conséquence une meilleure expérience de navigation aux utilisateurs. Cela diminue le degré de frustration des internautes et le taux de rebond du site.

En outre, la balise canonique indique aux moteurs de recherche des indications claires et précises sur la structure et l’organisation d’un site web. Il s’agit donc d’un élément qui facilite l’exploration et l’indexation des pages web. Elle contribue grandement à une meilleure compréhension du site par les moteurs de recherche. Pour finir, la balise canonique joue un rôle fondamental dans le référencement international. On peut par exemple l’utiliser pour spécifier la version linguistique préférée d’une page web pour les utilisateurs de différentes zones géographiques. Cela permet de cibler avec finesse les audiences appropriées avec le contenu adéquat.

En résumé, l’usage de la balise canonique présente plusieurs avantages pour un site web, notamment en termes de SEO et d’expérience utilisateur.

Google précise comment utiliser désormais l’attribut rel=”canonical” de la balise canonique

balise canonique Google

En l’utilisant de la bonne manière, vous pouvez prévenir certains problèmes pouvant dégrader votre référencement naturel. Par exemple, vous éviterez les problèmes de contenu dupliqué. Mais d’un autre côté, l’usage de la balise canonique améliore aussi la visibilité des pages web dans les résultats des moteurs de recherche.

Vous l’aurez compris, la balise canonique fait partie des éléments importants dont Google peut tenir compte pour référencer un site Internet. Mais son mode d’usage est encore un peu flou pour de nombreux débutants en SEO. Google a donc tenu à clarifier sa documentation relative aux annotations rel=”canonical”. Il y a quelques semaines, la firme américaine a mis à jour sa documentation pour mieux expliquer comment utiliser ces annotations. Les points importants de cette mise à jour sont :

  • Emphase sur l’utilisation explicite et conforme ;
  • Clarification des attributs non pris en charge.

Dans un premier temps, la documentation révisée souligne l’importance d’utiliser les annotations rel=”canonical” de manière explicite et de façon conforme à la norme RFC 6596. Cela garantirait, selon Google, une meilleure compréhension et un usage optimal par les moteurs de recherche.

Deuxièmement, Google a ajouté dans la documentation une section spéciale qui précise que certaines annotations ne sont pas prises en compte pour la canonicalisation. Il s’agit des annotations rel=”canonical” qui comportent des attributs comme hreflang, lang, type et media. Cette clarification que fait Google vise à éviter toute confusion. L’objectif, c’est que les webmasters utilisent désormais plus judicieusement la balise canonique pour conserver ou améliorer la visibilité des sites.


Lire aussi : Google : boostez votre visibilité sur la toile avec 3 nouvelles données pour les produits


Détails pertinents dans la documentation révisée de Google à propos de rel=”canonical”

Les mises à jour de Google sont souvent perçues comme des menaces au référencement naturel des sites web. Mais cette fois ci, les professionnels du SEO ont bien accueilli la révision de la documentation relative à l’attribut rel=”canonical”. Cela est d’ailleurs normal, car la balise canonique était pour beaucoup de personnes, professionnels compris, un élément difficile à manipuler. Google s’est appuyé sur la RFC 5988 pour mettre à jour sa documentation. La RFC 5988 est un standard publié par l’Internet Engineering Task Force. Elle définit les spécifications de certaines technologies réseau et Internet. À l’origine, les annotations rel=”canonical” avaient déjà un rôle crucial dans le SEO. Elles permettent aux moteurs de recherche (Google surtout) d’identifier, parmi les pages web similaires (souvent appelées “doublons”), la version “originale” à prendre en compte. En révisant la documentation, Google vise spécialement à :

  • Améliorer la compréhension et l’usage par les webmasters des annotations rel=”canonical” ;
  • Garantir une meilleure cohérence avec les standards actuels du web ;
  • Assurer une meilleure interopérabilité avec les moteurs de recherche les plus populaires.

Il y a cependant quelques points à retenir sur l’usage de la balise canonique.

Les annotations rel=”canonical” et leurs spécificités d’usage

Selon la documentation officielle de Google, l’usage de la balise canonique doit se faire uniquement lorsque cela s’avère nécessaire. Vous devez par ailleurs vous assurer que l’URL spécifiée dans l’annotation est à la fois valide et accessible. Comme nous l’avons expliqué précédemment, il est important que vous implémentiez les annotations rel=”canonical” conformément à la norme RFC 5988. N’hésitez pas à consulter la documentation officielle de Google afin d’obtenir des informations plus détaillées et des exemples plus concrets.

Faut-il impérativement utiliser la balise canonical ?

Au regard de tout ce que nous venons de voir, nous pouvons déduire qu’un site qui n’affiche pas d’annotation rel=”canonical” dans son code sera pénalisé. Mais par défaut, ce n’est pas le cas. En effet, il s’agit en réalité d’une balise réservée uniquement aux liens censés générer de la duplication de contenus. Or, un site est généralement confronté à la duplication de contenus dans trois cas spécifiques :

  • Un même contenu accessible via deux URLs différentes ;
  • Le CMS utilisé génère à votre insu plusieurs URLs ;
  • URLs accessibles à différents niveaux.

Lorsqu’un même contenu est accessible via deux URLs distinctes, l’un des liens ne contient généralement aucun paramètre. L’autre en revanche contient une variable dynamique. Par exemple, le contenu présent à l’adresse https://www.exampledepage.com/article-1.html est identique à celui propre à l’URL https://www.exampledepage.com/article-1.html?gclid=121. L’usage de la balise canonique s’avèrera dans ce cas précieux.

Par ailleurs, certains CMS génère plusieurs URLs à votre insu. C’est par exemple le cas de Drupal. En cas de mauvaise configuration de Drupal, certaines pages aux contenus similaires peuvent être indexées sur des URLs réécrites. Là encore, l’usage de la balise canonique s’avèrera indispensable. Le troisième cas de figure est le plus fréquent. Vos URLs sont accessibles avec ou sans WWW ou via des protocoles différents (HTTPS et HTTP). Pour remédier à cette situation, la meilleure solution consiste à faire une redirection 301. L’usage de la balise canonical n’est donc pas indispensable dans ce cas.

Comment utiliser la balise canonique pour améliorer le SEO et la performance d’un site web ?

Pour conserver ou améliorer votre référencement naturel malgré l’utilisation des balises canoniques, vous devez optimiser l’usage des annotations rel=”canonical”. Ces annotations constituent un outil précieux pour le référencement. Elles rendent plus facile la gestion des contenus dupliqués et améliorent la performance de votre site Internet.

Pour être sûr d’utiliser les annotations rel=”canonical” de façon optimale, voici quelques points clés que vous devez respecter :

Comprendre le rôle que joue la balise canonique

Le rôle premier des annotations rel=”canonical”, c’est d’indiquer aux moteurs de recherche la version principale d’une page en cas de contenu dupliqué ou identique. Mais au-delà de cet objectif, la balise canonique contribue aussi à renforcer l’autorité et le PageRank sur la page canonique. C’est ainsi que les annotations rel=”canonical” participent à leur manière à l’optimisation du référencement du site. Par ailleurs, la balise canonique facilite l’exploration et l’indexation des sites par les robots des moteurs de recherche. Comprendre le rôle de cette balise permet de savoir pourquoi vous devez parfois l’utiliser.

Utiliser les annotations rel=”canonical” de la bonne façon

Dans les agences web, il arrive que les professionnels constatent lors d’un audit SEO que les annotations canoniques ne sont pas bien exploitées. Google recommande qu’on ne les utilise que lorsque cela est nécessaire. Dans la pratique, l’usage d’une balise canonique n’est nécessaire qu’en cas de contenu dupliqué. Si vous n’avez pas deux ou plusieurs pages avec un contenu similaire, alors, il est inutile d’utiliser l’annotation rel=”canonical”. En outre, implémentez les balises canoniques de manière cohérente sur l’ensemble du site web.

Observer les bonnes pratiques

En dehors du fait que vous devez vous conformer à la norme RFC 5988, vous devez également éviter certaines erreurs courantes. Vos liens canoniques ne doivent pas pointer vers des pages inexistantes ou vers des pages non indexables. Si vous pointez les liens canoniques vers ces deux types de pages, Google considèrera qu’elles n’ont aucune importance et ne les indexera pas. En outre, il est aussi recommandé de ne pas utiliser des attributs que ces annotations ne prennent pas en charge.

Surveiller et étudier l’impact de la balise canonique

Dans le domaine du SEO, l’usage d’outils d’analyse est indispensable pour identifier les pages ayant des problèmes de duplicate content. Sur le marché, il y a plusieurs outils performants, les uns payants et les autres gratuits. En fonction de vos objectifs, utilisez l’un de ces outils pour analyser les performances des pages canoniques. Cela vous permettra de vous assurer qu’elles ont atteint les résultats que vous avez espérés. Après l’analyse et selon les données collectées, ajustez votre stratégie d’utilisation des balises canoniques.

En appliquant ces recommandations lors de l’usage des annotations rel=”canonical”, vous obtiendrez sans doute de bonnes performances SEO sur les pages canoniques. Si tous ces conseils vous paraissent difficiles à suivre, n’hésitez pas à contacter une agence qualifiée comme Bew Web Agency pour un accompagnement sur-mesure.

Conclusion

Google a modifié sa documentation sur l’usage de la balise canonique. Ce changement peut avoir un certain impact sur votre site web si vous n’adoptez pas les bonnes pratiques relatives aux annotations rel=”canonical”. À titre préventif, nous recommandons vivement d’utiliser cette balise sur l’ensemble des pages de votre site. Cela empêchera les sites externes de plagier, sans aucune gêne, vos contenus dans l’optique d’avoir une meilleure position que votre site dans les SERPs. Il se peut en effet que le site en infraction (celui qui vous plagie), se positionne mieux que le vôtre dans les moteurs de recherche.

Cette mise à jour de Google sur l’utilisation de la balise canonique vous paraît-elle utile ? Si non, n’hésitez pas à nous expliquer comment vous utilisez les annotations rel=”canonical” sur vos sites.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *